La brillante comète du diable fait le bonheur des astronomes. Le passage de 12P/Pons-Brooks dans le ciel du printemps est immortalisé dans de sublimes photographies.

Le printemps est arrivé avec une belle surprise : la comète du diable est visible dans le ciel en France. Théoriquement, son observation à l’œil nu est possible depuis le 22 mars 2024. Cependant, les conditions ne sont pas tout à fait optimales en raison de la pleine Lune, très lumineuse, du 25 mars. La période la plus propice pour admirer cette étonnante comète « cornue » sera donc une semaine plus tard. Cela reste un défi : éloignez-vous de la pollution lumineuse et évitez les obstacles proches pour tenter de voir la comète.

En attendant de la voir de ses propres yeux, il est possible d’admirer la comète du diable dans de superbes photographies. De nombreux astrophotographes ont pointé leur objectif vers 12P/Pons-Brooks, de son nom officiel.

La comète du diable. // Source : Via X @AstroBin_com / Yaguang Wan
La comète du diable et son impressionant panache. // Source : Via X @AstroBin_com / Yaguang Wan

La comète du diable a croisé la galaxie d’Andromède

La position de la comète évolue de jour en jour dans notre ciel. 12P/Pons-Brooks se trouve non loin d’une célèbre galaxie, Andromède — elle l’a « croisée » le 10 mars dernier.

La comète et la galaxie d'Andromède. // Source : Via X @NebulaPhotos
La comète du diable et la galaxie d’Andromède. // Source : Via X @NebulaPhotos

Tout ceci n’est bien sûr qu’une question de perspective. Tandis que la comète du diable est en train de se rapprocher du Soleil (elle sera à 119,7 millions de km de l’étoile au moment de son périhélie, le 21 avril), la galaxie d’Andromède est quant à elle située à environ 2 millions d’années-lumière de la Terre (20 milliards de milliards de km !). La comète du diable n’est qu’à 14 minutes-lumière de distance.

La comète semble « fuir » la galaxie d'Andromède. // Source : Via X @parcastroprades / Lexuan Zhang
La comète semble « fuir » la galaxie d’Andromède. // Source : Via X @parcastroprades / Lexuan Zhang

12P/Pons-Brooks plonge vers la Terre

Comme n’importe quelle comète, 12P/Pons-Brooks donne l’impression de « plonger » vers la Terre. C’est logique : si on peut voir la comète, c’est parce que le Soleil est couché sous l’horizon terrestre. Or, la queue de poussière d’une comète se dirige toujours dans la direction opposée à celle du Soleil. Cela explique aussi pourquoi la queue d’une comète n’est pas forcément derrière elle.

La comète au-dessus du Mont Baker (États-Unis). // Source : Via X @StewarrMark (photo recadrée)
La comète au-dessus du Mont Baker (États-Unis). // Source : Via X @StewarrMark (photo recadrée)

Ce corps céleste est une comète de type Halley, du nom de la plus célèbre de toutes les comètes. Cela veut dire que la comète du diable met entre 20 et 200 ans à tourner autour du Soleil. Pour 12P/Pons-Brooks, la période orbitale est plus précisément de 71 ans. Voilà pourquoi l’apercevoir est un événement rare, qui n’arrive généralement qu’une fois dans une vie.

La comète, un point verdâtre parmi les étoiles. // Source : Via X @burkley65 (photo recadrée)
La comète, un point verdâtre parmi les étoiles. // Source : Via X @burkley65 (photo recadrée)

Ces prochains jours, on peut s’attendre à découvrir d’autres clichés saisissants de cette belle comète. Un rendez-vous en particulier est très attendu. Le 8 avril, la comète 12P/Pons-Brooks risque de voler la vedette à une éclipse solaire. Voilà qui promet encore de splendides images.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !