Le dimanche 5 janvier 2020, la Terre est passée au périhélie. Que signifie ce phénomène astronomique ? Son explication repose sur la distance qui sépare notre planète et le Soleil.

La planète Terre est passée au périhélie le 5 janvier 2020. Mais il était inutile de scruter le ciel pour comprendre ce que signifie cette expression : même si l’événement était indiqué dans la plupart des calendriers astronomiques, il n’y a pas eu de spectacle céleste à observer. Alors, de quoi s’agissait-il ? Le périhélie désigne le point de la trajectoire d’un objet où sa distance avec le Soleil est minimale. Par extension, le périhélie désigne aussi le moment où l’objet atteint ce point.

À quelle distance la Terre se trouvait-elle du Soleil ce dimanche ? Notre planète se trouvait à 0,98 unité astronomique de l’étoile. Cela représente approximativement 147 millions de kilomètres (1 unité astronomique équivaut à 150 millions de kilomètres).

Un schéma représentant le périhélie et l’aphélie. // Source : Montage Numerama

La date du périhélie peut varier selon les années

La Terre est habituellement au périhélie vers le 4 janvier. La date et l’heure précises de son passage par ce point varient légèrement selon les années, pour plusieurs raisons, comme les caractéristiques de notre calendrier (une année civile de 365 jours ne correspond pas tout à fait au temps d’une révolution de la Terre autour du Soleil). L’antonyme du périhélie est l’aphélie, c’est-à-dire le point de l’orbite d’un corps où sa distance avec le Soleil est maximale : pour la Terre, la distance au Soleil est alors de 1,02 unité astronomique, soit environ 152 millions de kilomètres.  Cette année, l’aphélie se produira le 4 juillet.

Le schéma ci-dessus simplifie l’orbite de la Terre autour du Soleil, pour montrer clairement à quoi correspondent le périhélie et l’aphélie. L’orbite de la Terre autour du Soleil ressemble en réalité beaucoup plus à un cercle.

La Terre n’est pas le seul corps qui passe au périhélie et à l’aphélie dans le système solaire. C’est aussi le cas des planètes et des planètes naines. Lorsque notre voisine Mars passe au périhélie, par exemple, elle se trouve à 1,38 unité astronomique du Soleil, soit 206 millions de kilomètres. Et lors de son aphélie, la planète rouge est à 249 millions de kilomètres du Soleil.

Partager sur les réseaux sociaux