La comète 12P/Pons-Brooks, surnommée comète du diable, pourrait devenir visible à l’œil nu. Son passage près du Soleil coïncide à peu près avec un autre phénomène astronomique rare : une éclipse totale de Soleil.

Un vestige du système solaire pourrait scintiller dans le ciel très bientôt. Dès mars ou avril 2024, la comète du diable pourrait devenir visible à l’œil nu. Officiellement nommée 12P/Pons-Brooks, elle doit son surnom de comète du diable à d’imprévisibles explosions. Pour l’instant, sa visibilité n’est pas certaine, mais cette comète semble plutôt prometteuse.

La comète doit atteindre le périhélie (le moment où elle sera la plus proche du Soleil) le dimanche 21 avril. Or, cette date n’est pas très éloignée de celle d’un autre phénomène astronomique : l’éclipse solaire du lundi 8 avril 2024. « Le passage au périhélie de la comète le 21 avril aura lieu deux semaines seulement après l’éclipse totale du 8 avril, ce qui placera la comète dans le ciel de la planète Terre en même temps qu’un Soleil totalement éclipsé », confirme un tweet d’Astronomy Picture of the Day (un site de la Nasa qui présente chaque jour une photo remarquable du ciel).

Une éclipse totale de Soleil. // Source : Canva
Une éclipse totale de Soleil. // Source : Canva

La France ne sera malheureusement pas dans la zone de visibilité de cette éclipse solaire. Il faudra se trouver en Amérique du Nord pour espérer admirer le phénomène. Lorsqu’une éclipse de Soleil est totale, comme celle du 8 avril, l’intégralité du disque solaire est masquée par la Lune durant l’éclipse. On distingue alors (avec la protection adéquate pour regarder l’éclipse solaire) la couronne solaire, qui est la couche la plus externe de l’atmosphère solaire.

Photobombing de comète pendant l’éclipse de Soleil ?

L’éclipse d’avril pourrait donc être encore plus particulière, si la comète du diable s’invite lors du spectacle, réalisant une sorte de « photobombing » céleste. Selon Scientific American, la comète pourrait apparaître à une distance d’environ 25 degrés (en astronomie, les degrés servent à mesurer des distances apparentes entre objets célestes). À nouveau, il n’est absolument pas certain que 12P/Pons-Brooks soit bien distinguable sans instrument durant la phase de totalité de l’éclipse.

Lorsqu’une éclipse est totale, le ciel n’est pas totalement assombri, comme il peut l’être pendant la nuit. Or, d’après les connaissances actuelles que nous avons de la comète, elle ne pourrait être qu’à peine visible à l’œil nu au moment de la totalité de l’éclipse. Il ne faut donc pas trop espérer, rien n’est garanti. Toutefois, la comète 12P/Pons-Brooks est connue pour ses éruptions spectaculaires, et réserve peut-être l’une de ces explosions pour la période de l’éclipse. Il n’y a plus qu’à attendre pour le découvrir.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.