L’atterrisseur Peregrine d’Astrobotic Technology ne pourra pas se poser sur la Lune en douceur. Malgré son gros problème de propulsion, la mission a envoyé un selfie depuis l’espace, sur lequel on distingue la Terre.

Pour aller sur la Lune, c’est loupé. La mission Peregrine est dans un état trop grave pour espérer un quelconque atterrissage en douceur sur la Lune, comme prévu. Peu après son décollage survenu le 8 janvier 2024, la mission de l’entreprise Astrobotic Technology a été confrontée à un problème préoccupant de propulsion, lié à une fuite de propergol. Même si la société privée tente de prolonger autant que possible la durée de vie de sa mission, Peregrine pousse probablement ses derniers soupirs.

Le 10 janvier 2024, Astrobotic Technology a partagé sur son compte X un selfie de sa mission en péril dans l’espace. Étant donné la situation critique de Peregrine, ce pourrait bien être son dernier selfie nous parvenant. Mais, la société à l’origine de cette aventure reste optimiste. « Nous avons reçu une autre belle image du voyage de Peregrine ! L’éclat dans le coin supérieur droit est-il terrestre ou s’agit-il d’un reflet de l’objectif ? », écrit l’entreprise. Astrobotic Technology a ensuite pu confirmer que cette petite forme est bien notre planète, la Terre.

Le selfie de Peregrine. // Source : Astrobotic Technology
Le selfie de Peregrine. // Source : Astrobotic Technology

La Terre, Peregrine et ses bagages pour la Lune

Que voit-on d’autre sur ce cliché ? Sur la gauche, se trouve un élément qui ne fait pas partie de l’instrumentation scientifique de Peregrine. Il s’agit de la DHL Moonbox, une sorte de boîte à souvenirs contenant divers objets. Ils ont été proposés par des habitants de plusieurs pays (dont la France) et rassemblés par la société de livraison de colis DHL.

À droite de cette boîte, on distingue également la capsule Lunar Dream, qui contient des messages envoyés par des enfants. L’inscription « Pocari » s’explique par le fait que cette capsule est le fruit d’un contrat conclu avec la société produisant Pocari Sweat, une boisson énergétique japonaise. Enfin, tout en bas à droite de l’image, se trouve l’un des pieds de l’atterrisseur, quelque peu dissimulé par l’interface électrique qui connectait Peregrine à son lanceur.

Selon le dernier point de situation publié par Astrobotic Technology, le 10 janvier, la mission continuait de transmettre des données, se trouvant à plus de 320 000 km de la Terre. Il était ensuite prévu que les équipes perdent tout contact avec Peregrine pendant 9 heures, soit la plus longue période sans communications jamais connue par la mission depuis son départ.

Quant à la Nasa, l’échec de Peregrine ne devrait pas l’empêcher de poursuivre son but : envoyer des humains sur la Lune. Mais, cela prendra plus de temps que prévu : il n’y aura finalement pas d’astronautes autour de la Lune en 2024.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !