Wario, le célèbre double maléfique de Mario, a enfin droit à son aventure sur Nintendo Switch. Et, comme on pouvait s'y attendre, WarioWare: Get It Together! part dans absolument tous les sens.

Le saviez-vous ? Wario, double maléfique de Mario, célèbre mascotte de Nintendo, est à la tête d’une saga de jeux vidéo dont il est le héros (ou plutôt l’anti-héros). Baptisée WarioWare, elle s’articule autour de la personnalité du personnage connu pour ses facéties et son goût pour les trésors. En résulte des expériences complètement loufoques, articulées autour de mini-jeux souvent idiots qu’il faut terminer très, très vite. L’ADN du titre est de proposer une expérience drôle (on rit beaucoup devant l’absurdité des situations) et addictive (il faut enchaîner et ne pas faire d’erreur). 

La Nintendo Switch ne pouvait pas échapper à l’ombre du gros plombier habillé avec une salopette jaune. Le 10 septembre 2021 sort WarioWare : Get It Together !, qui demande à Wario et sa bande d’éliminer les bugs qui ont pris d’assaut un jeu vidéo. On se prend très vite à ce jeu, dans lequel il faut faire preuve de bons réflexes et terminer le plus rapidement possible un maximum d’objectifs.  L’aspect arcade est réjouissant et la simplicité du gameplay est telle qu’on se demande pourquoi Nintendo n’a jamais tenté l’aventure sur smartphone. La firme a préféré miser sur des valeurs sûres dont l’adaptation est moins évidente (avec l’échec qu’on connaît).

WarioWare : Get It Together ! réunit donc plusieurs petites tâches qui nécessitent de réagir très vite après avoir compris l’énoncé — sachant que l’ordre est aléatoire, qu’il y a plusieurs personnages (avec chacun leur pouvoir) et que différents modes de jeu sont proposés (au-delà de l’histoire). C’est souvent de l’observation, parfois de simples éléments à bouger. Dans tous les cas, l’idée est toujours de proposer un vaste n’importe quoi dont nous vous offrons un aperçu avec cette sélection de dix mini-jeux appuyant le côté tous azimuts de Wario.

Ces dix mini-jeux de WarioWare : Get It Together ! qu’on adore

Avis de recherche (univers ‘Intro’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

Un principe simple et efficace : trois cowboys déguisés nous font face et l’idée est de trouver le bandit, dont le portrait est montré sur un avis de recherche. Il faut bien évidemment se dépêcher, sachant que les trois présumés coupables n’hésiteront pas à multiplier les accessoires pour tromper la joueuse ou le joueur.

Chercheur d’or (univers ‘Vie quotidienne’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

« Pour une fois qu’on vous demande de vous curer le nez, profitez-en…  » indique la description. Ici, l’objectif est de se jeter dans l’une des narines, sans toucher les bords. Le nez finira par se déplacer latéralement pour tester votre talent. 

Épile poil (univers ‘Fantastique’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

Épile poil incarne à merveille la définition du n’importe quoi. L’écran nous montre une statue grecque musclée qui arbore des aisselles pas épilées à 100 %. Vous l’aurez compris : charge à vous de retirer les quelques poils qui restent. Spoiler : la statue adore taper des poses de bodybuilder.

Sushis sur la chaîne (univers ‘Technologie’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

Qui a dit qu’il était compliqué d’assembler des sushis ? WarioWare : Get It Together ! vous permettra peut-être de lancer votre restaurant japonais. Attention, il ne faut pas se tromper. Comme dans Overcooked !, les clients n’accepteront que les sushis présentés sur le tableau (même quand un tube de gouache remplace le poisson). Toute erreur est fatale.

Luigi’s Mansion (univers ‘Nintendo’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

WarioWare : Get It Together ! n’hésite pas à rendre hommage à d’autres licences de Nintendo. La preuve avec Luigi’s Mansion, adaptation ultra courte des aventures de Luigi. L’énoncé est clair : trouver le fantôme qui se cache dans l’un des éléments du décor. De quoi rappeler de bons souvenirs (on adore la trilogie Luigi’s Mansion).

The Legend of Zelda : Breath of the Wild (univers ‘Nintendo’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

On reste dans l’univers Nintendo, avec cette appropriation du chef d’œuvre The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Oubliez les longues balades à cheval sur les vastes étendues d’Hyrule. Chez Wario, il suffit de taper frénétiquement un objet afin de l’envoyer valser, pour le plus grand bonheur de Link.

Besoins félins (univers ‘Animaux’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

S’il fallait trouver un défaut aux chats, ce serait sans doute le fait qu’ils nous imposent de nettoyer régulièrement leur litière. Besoins félins ne vous fera pas aimer davantage ce devoir, mais il vous entraînera peut-être à bien recouvrir les excréments de votre animal favori.

Passage au pressoir (univers ‘Nourriture’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

Certainement l’un des mini-jeux qui reposent le plus sur les interactions, ce qui le rend très prenant. L’astuce consiste à faire monter une jauge (sur la droite de l’écran), en faisant tomber des grappes de raisins dans des compartiments puis en les pressant. Du vrai travail à la chaîne !

Transport ferroviaire (univers ‘Culture’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

Transport ferroviaire demande beaucoup de doigté : il s’agit de faire avancer une draisine en jouant sur le levier. Ce n’est pas évident, sachant que le chronomètre tourne. Vous remarquerez au passage (à niveau) les graphismes très réalistes.

Mon beau miroir (univers ‘Un peu de tout’)

WarioWare : Get It Together // Source : Capture Switch

« Vous êtes dans un château bizarre, avec un miroir encore plus bizarre. Attrapez la clé et déplacez votre reflet pour qu’il puisse sortir par la porte reflétée par le miroir. C’est compliqué, hein ? Et ce n’est pas tout : le haut et le bas sont inversés !  » Bon courage à celles et ceux qui tomberont régulièrement sur lui pendant leurs parties.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo