Sony a mis en vente une nouvelle PlayStation 5. Pourquoi est-elle plus légère ? Parce qu'elle est équipée d'un dissipateur thermique moins imposant... et moins efficient.

Pourquoi la nouvelle PS5 est-elle plus légère ? C’est la question que beaucoup se posent encore. Ces derniers jours, Sony a lancé un modèle revu de sa console — au Japon et en Australie dans un premier temps. S’il améliore la vis du socle, il est aussi plus léger, faisant gagner 300 grammes sur la balance. Le YouTuber Austin Evans s’est penché sur le sujet en procédant à un désassemblage de cette PS5, publié le 28 août.

L’intéressé a trouvé le composant qui explique cet écart : il s’agit du dissipateur thermique, élément essentiel pour que la PS5 ne se mette pas à surchauffer. Sur la nouvelle version, il est donc plus léger en plus de prendre moins de place à l’intérieur. D’après les premières observations d’Austin Evans, les performances s’en ressentent et on peut s’inquiéter pour le comportement de la console à long terme.

Dissipateur thermique de la PS5 (ancien à gauche, nouveau à droite) // Source : YouTube/Austin Evans

La nouvelle PS5 risque de chauffer plus

« La nouvelle PS5 est pire », ose indiquer Austin Evans. Pour justifier ce titre provocateur, il s’appuie sur ses relevés thermiques : la nouvelle PS5 dégage plus de chaleur que l’ancienne (3 à 5 degrés en plus). Ce résultat peut paraître étonnant, mais il est lié à ce dissipateur thermique beaucoup moins imposant et, par extension, moins efficient. «  En ce qui me concerne, je prendrais plutôt une PS5 de lancement », estime le vidéaste, sachant que cette nouvelle PlayStation 5 est à peine plus silencieuse (42,1 contre 43,5 décibels) et conserve ses mensurations énormes. À noter aussi que la forme du ventilateur a changé, sans aucune conséquence sur le poids.

Tout porte à croire que Sony entend déjà réaliser des économies là où il peut, quitte à assumer des performances à la baisse. Un dissipateur thermique plus petit doit forcément coûter moins cher, ce qui peut expliquer pourquoi Hiroki Totoki, CTO (Chief Financial Officer) de Sony, a récemment annoncé que la PS5 n’est plus vendue à perte, dans les colonnes de Bloomberg (le 4 août 2021). Ces révisions sont monnaie courante sur le marché du jeu vidéo : tout au long du cycle de vie de leurs consoles, les constructeurs trouvent des moyens de baisser les coûts.

Si Sony parvient encore à réduire la taille du dissipateur thermique, peut-être arrivera-t-il à proposer, à terme, une PlayStation 5 plus petite. Ce serait le sens de l’histoire : la PS1, la PS2, la PS3 et la PS4 ont toutes connu des déclinaisons Slim et on n’imagine pas la (grosse) petite dernière y échapper.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo