Un nouvelle version de la PS5 a été lancée par Sony en Australie. Que les premiers propriétaires se rassurent, les changements sont mineurs.

La PlayStation 5 fêtera bientôt sa première année d’existence, et la console a déjà reçu ses premières « améliorations », selon des informations publiées le 21 août par le site Press-Start. Sony a mis sur le marché des modèles portant un numéro de série différent (CFI-11XX contre CF1-1XXX, comme le confirme ce manuel d’utilisation japonais). Un tel changement signifie que la console a subi quelques révisions. Mais les premiers propriétaires n’ont pas à s’inquiéter : elles s’avèrent mineures.

Concrètement, ces nouvelles PlayStation 5 disposent désormais d’un socle pouvant être attaché à la console sans tournevis. Sur les premières versions commercialisées, la vis permettant de le fixer impose l’utilisation d’un outil en raison d’une tête trop plate pour pouvoir être tournée facilement avec les doigts.

PS5 : nouvelle vis (à gauche), versus ancien vis (à droite) // Source : Press-Start

Déjà des premiers changements sur la PS5

Selon la photo partagée par Press-Start pour montrer les différences entre les deux vis, on peut voir que la nouvelle s’appuie aussi sur une tête crantée. Il s’agit là encore d’un moyen d’améliorer l’ergonomie. On rappelle que la vis n’est utilisée que quand on opte pour une disposition à la verticale. Elle vient alors fixer le socle à la console pour éviter les craintes d’une chute. Si elle n’est pas utilisée (PS5 placée à l’horizontale), elle est cachée au sein même du socle.

Les nouvelles PS5, avec ou sans lecteur de disque, seraient également un peu plus légères. Le manuel d’utilisation japonais annonce un poids de 3,6 kilogrammes pour l’Édition digitale — contre 3,9 kilogrammes pour les premières versions. Ces 300 grammes d’écart ne peuvent pas être seulement liés à la nouvelle vis. Ils doivent s’expliquer par d’autres modifications parmi les composants internes. Dans un article publié le 26 mais, Video Games Chronicles évoquait par exemple l’utilisation future d’un nouveau module de communication sans fil (peut-être plus léger).

Ce genre de révisions est monnaie courante sur le marché des jeux vidéo (ou, plus généralement, de la tech’). Les cycles de vie s’étirent dans le temps et les constructeurs ont donc la liberté de faire évoluer positivement leurs produits. Parfois, les changements sont mineurs (comme ici). Parfois, ils permettent d’améliorer les performances. Ce fut notamment le cas avec la Nintendo Switch, dont la première révision avait permis d’augmenter l’autonomie.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo