Lego lance, début juin, un nouveau produit aux couleurs de la saga Le Seigneur des anneaux. Après la sublime reproduction de Fondcombe en 2023, l’entreprise danoise s’attaque à Barad-dûr, la tour de Sauron. Le résultat est stupéfiant.

Les fans du Seigneur des anneaux sont en ébullition. Alors que la trilogie de films réalisés par Peter Jackson continue d’alimenter les souvenirs du public, la saga n’a peut-être jamais été autant dans l’actualité.

Il y a la série prologue sur Amazon Prime Video, dont la prochaine saison sera à découvrir en 2024. Il y aura d’autres longs métrages, dont un spin-off centré sur Gollum prévu pour 2026 et, avant cela, un film d’animation pour cette année. Et puis il y a Lego.

Lego, qui avait déjà lancé des sets Le Seigneur des anneaux en 2012, a débuté l’an passé la commercialisation d’une sublime reproduction de Fondcombe, fourmillant de détails et remplie de figurines. Une réussite, à condition d’accepter de payer la coquette somme de 500 €. En 2024, l’entreprise danoise remet le couvert, mais se réfugie cette fois dans le camp des méchants avec une reconstitution de Barad-dûr, immense tour sombre coiffée de l’œil de Sauron.

Là encore, le tarif pique : comptez 460 € pour ériger le bâtiment qui nécessite près de 5 500 pièces.

Vous n’êtes pas prêts pour la figurine Lego de Sauron

La version Lega de Barad-dûr se divise en trois étages distincts, chacun ayant son propre livret. Au rez-de-chaussée, on retrouve une forge et une cage accueillant un squelette. Elles entourent un mécanisme astucieux qui permet d’ouvrir les portes de l’édifice par l’intermédiaire d’une brique masquée dans la roche. Les ingénieurs de Lego ont une nouvelle fois mis toute leur imagination au service d’une appropriation à la fois fidèle, esthétiquement parlant, et astucieuse dans la construction de Barad-dûr. Tout au long des différentes étapes, on ne cesse d’apprécier la manière avec laquelle Lego réinvente, dispose et associe des pièces pour pondre des ensembles cohérents.

Le deuxième étage, lui, accueille une cantine, ce qui permet d’organiser quelques scènes un peu plus humoristiques avec la petite troupe de gobelins fournis (il y a même un cuisinier et l’infâme Gothmog, normalement effrayant avec son visage déformé dans Le Retour du roi). Ici, on appréciera surtout le souci du détail, avec des victuailles variées (viandes, légumes, os rongés…), un fût d’alcool et une marmite. Lego a même pensé au menu affiché sur le mur, comme écrit à la craie, et, contrairement à ce qu’on pourrait penser, les gobelins mangent avec des fourchettes.

Lego Barad-dûr // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Gothmog fait moins peur en Lego. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La troisième partie est la tour en elle-même, qui permet à Barad-dûr de culminer à plus de 80 centimètres de hauteur (oui, il faudra de la place pour l’exposer). Elle intègre une salle du trône qui dissimule une carte de la Terre du Milieu et la Pierre d’Ithil (ou palantir). C’est aussi là qu’est concentrée la majorité des gros autocollants à poser sur des pièces majoritairement cylindriques. L’occasion de rappeler que Lego ferait mieux de récompenser celles et ceux prêts à investir plus de 400 € dans un produit avec des tampographies, plutôt que de leur faire prendre le risque de mal poser un autocollant (et de tout gâcher). C’est d’autant plus vrai que ces stickers vont mal vieillir et sont, pour la plupart, masqués.

L'œil de Sauron éteint L'œil de Sauron allumé

Au sommet, il est impossible de ne pas remarquer l’imposant œil mobile de Sauron, reproduit avec beaucoup de brio (même s’il s’en remet à deux tiges peu épaisses pour tenir « dans le vide ») et qui s’illumine. À ce sujet, il convient de préciser que la brique lumineuse n’est pas placée directement derrière l’œil, mais en dessous, à quelques centimètres. Pour profiter à fond de l’effet, il faudra être dans le noir complet.

Enfin, Barad-dûr est livré avec un dernier petit élément : un bout de rocher grâce auquel on peut refaire la scène où Sam et Frodon détruisent l’anneau, au grand dam de Gollum. Les trois figurines sont fournies.

Lego Barad-dûr // Source : Maxime Claudel pour Numerama
On peut reproduire la scène de la destruction de l’Anneau (désolé Gollum). // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Quelques détails incroyables de Barad-dûr en Lego

On ne saurait vraiment juger la qualité esthétique de cette forteresse. Après tout, il ne s’agit que d’une immense forme noire, très sculptée et parsemée de pics. Mais Lego s’est efforcé de lui donner un peu de « couleur » en travaillant la roche sur laquelle elle s’appuie. On pourrait aussi fixer pendant de longues minutes la lave qui entoure Barad-dûr. En associant trois teintes transparentes (rouge, orange, jaune), on obtient un effet 3D saisissant et une texture particulièrement réussie.

Voici quelques détails à retenir :

  • En tirant un mécanisme situé sous le trône, ce dernier se scinde en deux et laisse sa place à la Pierre d’Ithil, qui montre la Terre du Milieu à feu et à sang. Derrière se trouve aussi une carte (simple autocollant, hélas).
Lego Barad-dûr // Source : Maxime Claudel pour Numerama
La Pierre d’Ithil. // Source : Maxime Claudel pour Numerama
  • La figurine de Sauron en armure, tel qu’il apparaît en introduction du film La communauté de l’anneau, est (pour l’heure ?) exclusive à ce set. Et elle fait honneur au méchant emblématique de la saga, en le rendant presque mignon avec son casque et son plastron faits d’un seul bloc. Pour les collectionneurs, elle peut représenter un argument solide pour l’acquisition du set.
Lego Barad-dûr // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Sauron en miniature. // Source : Maxime Claudel pour Numerama
  • Les anneaux sont bien évidemment représentés dans ce produit. L’Anneau unique est présent en trois exemplaires, physiquement. Il y a aussi une cachette secrète intégrée à la structure, articulée autour d’une pièce jonchée d’un autocollant montrant trois autres anneaux. Un joli clin d’œil.
Lego Barad-dûr // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Les autres anneaux (elfiques). // Source : Maxime Claudel pour Numerama
  • L’armure en mithril fait son grand retour. Déjà présente dans Fondcombe, elle est encore là, posée sur un pupitre dans une salle qui s’apparente à un petit bureau. C’est, une fois encore, un simple autocollant.
Lego Barad-dûr // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Le mithril. // Source : Maxime Claudel pour Numerama
  • Gollum a un endroit à lui, une cachette depuis laquelle il peut surveiller ce qu’il se passe à Barad-dûr. Il peut même y consommer son plat préféré : du poisson (oui, il est aussi laid en vrai qu’en Lego).
Lego Barad-dûr // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Gollum. // Source : Maxime Claudel pour Numerama
  • Dans les différents sachets que contient la boîte (40 en tout), on peut tomber sur une foule d’accessoires. Des épées, des armures, des objets qui servent de références… Et figurez-vous que Lego a pensé à fournir des casques de gobelins pour Sam et Frodon, les casques qu’ils portent pour se faufiler dans la forteresse. Ce n’était pas du tout obligatoire.
Lego Barad-dûr // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Le fameux duo. // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le Lego Barad-dûr en chiffres

  • Nombre de pièces : 5 471 ;
  • Nombre de figurines : 10 ;
  • Mensurations :  83 cm de haut, 45 cm de large et 30 cm de profondeur ;
  • Âge recommandé : 18 ans et plus ;
  • Nombre de sachets : 40 ;
  • Temps requis pour la construction : une dizaine d’heures ;
  • Prix (site Lego) : 459,99 €.
Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !