Vous en avez sans doute manipulé quand vous étiez enfant. Mais connaissez-vous l'origine et le sens de la marque Lego ?

On vous l’accorde : de prime abord, Lego n’est pas vraiment une société tech, comme peuvent l’être Google ou Microsoft. L’entreprise danoise n’a pas non plus une histoire particulière avec le web, contrairement à Wikipédia ou Reddit. Sur le papier, son profil est on ne peut plus classique. Et puis, ses produits ne sont-ils pas de simples briques et personnages en plastique ?

Mais ce serait ignorer la porosité qui existe entre l’univers Lego d’un côté et la tech et la science de l’autre. Un exemple ? La gamme Hidden Side propose de mobiliser la réalité augmentée au profit du jeu de construction. Lego a même eu l’idée de sortir des produits électroniques composés de ces petites briques de plastique, comme des appareils photo et des baladeurs MP3.

En outre, ces pièces ont un fort potentiel pour le bidouillage. On a ainsi vu des particuliers construire un appareil photo, une manette pour contrôler un drone et même une imprimante pour le braille avec les articles de Lego. D’ailleurs, Lego s’est même illustré avec un kit de développement qui permet aux classes d’enfants âgés de 7 à 13 ans de s’initier à la programmation et à la robotique.

Des têtes de Lego par dizaines. // Source : Tookapic

La piste danoise… et la latine ?

Ces précisions apportées, venons-en au cœur du propos : d’où vient le nom de Lego ? La réponse est tout simplement livrée par Lego lui-même, sur son site web officiel. « Le nom ‘LEGO’ est une abréviation des deux mots danois, leg godt, qui signifient : joue bien. C’est notre nom et c’est notre idéal ». Le nom a été trouvé par son fondateur, le Danois Ole Kirk Christiansen, en 1932, année de naissance de Lego.

Il est à noter qu’une hypothèse laisse entendre que Lego pourrait signifier « j’assemble », ce qui serait un heureux hasard. Wikipédia en parle dans l’article consacré à Lego, avec une source : Design, la brique Lego, un documentaire réalisé en 2019 par Anna-Celia Kendall. Cependant, cette piste est à prendre avec des pincettes : la consultation de plusieurs ressources latinistes ne permettent pas de confirmer cette piste.

Le Gaffiot, fameux dictionnaire illustré latin-français qui date de 1934, n’évoque pas cette possible traduction. Les sites Dicolatin et le Grand Dictionnaire Latin proposent aussi des traductions différentes de la piste évoquée par le documentaire, qui n’ont manifestement rien à voir avec un quelconque assemblage. Le Wiktionnaire, par contre, liste le verbe « assembler » pour legō, parmi une série de propositions.

Partager sur les réseaux sociaux