Le studio PocketPair a annoncé dépenser environ un demi-million de dollars pour faire tenir les serveurs de Palworld. Le jeu enregistre des pics de connexions simultanées qui se comptent en millions.

Le succès immense de Palworld, disponible depuis le 19 janvier sur Xbox et PC, a surpris tout le monde. Peut-être même jusqu’au studio PocketPair, qui ne s’attendait certainement pas à réunir autant de joueuses et de joueurs en si peu de temps. Sur Steam, le « Pokémon avec des armes » a réuni jusqu’à 2,1 millions de fans — le deuxième plus gros total de la plateforme. Sur Xbox, le volume est monté à 3 millions, ce qui fait de Palworld « le plus grand lancement du Game Pass pour un jeu partenaire ».

De tels chiffres supposent des coûts en infrastructures très importants. Palworld est un jeu qui a besoin d’être connecté en permanence à des serveurs, qui doivent donc tenir la charge. Visiblement, PocketPair est prêt à dépenser des sommes importantes, pour éviter les coupures à tout prix. C’est ce qu’a révélé Chujo Hiroto, ingénieur réseau de l’entreprise, dans un tweet publié le 2 février.

Palworld // Source : Pocketpair
Palworld // Source : Pocketpair

Les serveurs de Palworld coûtent cher à PocketPair

« Conformément à la directive de ne jamais laisser le jeu tomber en panne, quoi qu’il arrive, nous avons créé des serveurs sans lésiner sur les coûts. Nous continuerons à tout donner pour que tout le monde puisse en profiter au maximum ! » confie Chujo Hiroto. Et de partager un chiffre qui peut donner le tournis : 478 000 dollars. Takuro Mizobe, CEO de Pocketpair, a blagué en disant que le studio pourrait se diriger vers la faillite à cause des frais liés aux serveurs.

Interrogé par Numerama, Sylvain Claudel, ingénieur réseau et architecte cloud, confie : « Ce coût peut paraître élevé, mais est tout à fait plausible. La facture peut vite grimper en fonction du prestataire et du contrat signé. D’autant qu’on parle ici d’infrastructures internationales. »

En tout cas, l’investissement semble porter ses fruits : on a joué une grosse dizaine d’heures à Palworld sans connaître la moindre déconnexion, qui plus est durant la période où les curieux se sont rués en masse (la première semaine). Tout l’inverse de Suicide Squad: Kill the Justice League, qui avait connu un lancement compliqué avec notamment des serveurs capricieux.

À noter que la facture devrait finir par baisser pour Pocketpair, qui va recevoir le soutien de Microsoft dans le développement de Palworld. La multinationale va fournir des ressources qui aideront le jeu à aller dans la bonne direction, et on imagine que les infrastructures réseaux seront mobilisées pour aider PocketPair. Financièrement, le succès de Palworld a de toute façon permis d’engendrer un gros chiffre d’affaires : rien que sur Steam, les revenus dépassent les 300 millions de dollars. Soit de quoi envisager l’avenir sereinement.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !