Les environnements de Diablo IV sont peuplés d’individus étranges. Preuve en est avec ce garde qui passe le plus clair de son existence à tourner sur lui-même…

Sanctuaire, le monde de Diablo IV, est peuplé de héros, de monstres, de démons et… d’individus au comportement étrange. On en prend pour preuve ce personnage que l’on peut croiser à Kyovashad, la principale ville du jeu, située dans la première région. Comme le souligne Icy-Veins dans un article publié le 25 juillet, on peut croiser un garde qui passe son temps à tourner sur lui-même. Plusieurs joueuses et joueurs ont partagé des clips montrant ce bug hilarant.

On a essayé de reproduire la séquence avec nos deux parties (celle de base et celle liée à la première saison). Mais, hélas, nous n’y sommes pas parvenus. Dans les deux cas, le garde de Kyovashad agissait normalement, observant alors une ronde classique dans les rues de la ville, en s’arrêtant de temps en temps. Plusieurs personnes ont pourtant bel et bien constaté ce bug.

Un garde tourne sur lui-même dans Diablo IV

« Il fait ça depuis l’accès anticipé », prétend WackySnake en réponse à une publication partagée sur Reddit le 16 juillet. Le bug n’a pas été corrigé depuis, puisqu’un autre internaute a partagé un clip, toujours sur Reddit, le 23 juillet. Dans ce sujet plus récent, les fans de Diablo IV préfèrent rigoler de la situation. « Laissez cet homme danser en paix ! », plaisante par exemple D3_BellDropper69.

Diablo
Source : Blizzard

« Son inventaire est plein », préfère ironiser actionerror, qui préfère pointer du doigt un vrai souci ergonomique du hack’n’slash de Blizzard. Chrisamelio en met en avant un autre : « Il attend simplement que son ami finisse d’améliorer et de gérer son équipement ». Quand GH057807 résume : « Il est en train de chercher des améliorations pour la qualité de vie. »

Ce bug de Diablo IV n’a rien de gênant, puisque le personnage qui en est victime n’est là que pour garnir les environnements. Il ne participe ni de près ni de loin à la complétion d’une quête principale ou d’une tâche annexe. Il symbolise malgré lui la complexité quand on élabore un monde ouvert peaufiné d’un point de vue technique, graphique et artistique.

Ce type de bug est compréhensible et, au regard des problèmes soulevés par la dernière version du jeu (1.1), on comprend qu’il ne soit pas la priorité de Blizzard. Depuis le lancement, l’entreprise déploie des correctifs mineurs comme majeurs, et ce garde finira sans doute par se comporter de manière irréprochable chez tout le monde.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.