Trois week-ends de bêta, dont un stress test géant, un an passé à préparer les serveurs. Blizzard s’est organisé pour préparer une sortie de Diablo IV aussi normale que possible. Le studio estime aujourd’hui que le lancement ne devrait pas être aussi désordonné qu’avec Diablo III.

Il faudra évidemment attendre le jour J pour constater si les prédictions de Blizzard se seront révélées exactes. Toujours est-il que le studio américain apparaît tout à fait confiant pour un lancement maîtrisé de son prochain jeu vidéo, Diablo IV. C’est en tout cas le message que plusieurs cadres de l’entreprise ont voulu faire passer à l’occasion d’un échange avec Eurogamer, le 16 mai 2023.

Blizzard a organisé ce printemps pas moins de trois sessions de test, lors de trois week-ends : les 17-20 mars, les 24-27 mars et enfin les 12-14 mai 2023. À chaque fois, l’entreprise a profité de l’occasion pour récolter des données sur le jeu, les bugs, la jouabilité ou encore l’équilibrage, mais aussi sur la stabilité des serveurs et leur capacité à absorber de gros pics d’activité.

Lilith
Lilith, l’antagoniste de Diablo IV. // Source : Blizzard

Le dernier week-end de bêta a d’ailleurs été spécifiquement organisé autour d’un « stress test » géant pour l’infrastructure du groupe, afin de préparer une dernière fois en amont le lancement officiel du hack’n’slash. Diablo IV doit sortir au début du mois de juin (le 2 pour l’accès anticipé ou le 6 pour la sortie générale). On attend des millions de joueurs à travers le monde.

Un dernier stress test peu stressant pour Diablo IV

De toute évidence, des progrès substantiels ont été faits. Lors du tout premier bêta test en mars, les files d’attente avaient été terriblement longues le premier soir. Ces goulots d’étranglement avaient été en partie organisés par Blizzard lui-même, pour encaisser l’afflux de connexion et éviter un crash général. Au fil de la soirée et du week-end, ce goulot a été de plus en plus assoupli.

Le troisième week-end de bêta, en comparaison, s’est nettement mieux déroulé. On a pu accéder immédiatement au jeu dès le premier soir, sans constater ni queue ni problème en jeu, comme des ralentissements ou des plantages. C’est en tout ce que l’on a pu ressentir en Europe, aussi bien sur PC que sur console — deux membres de la rédaction ont pu re-tester le jeu à cette occasion.

Diablo IV
Diablo IV. // Source : Blizzard

Évidemment, on peut penser que Zelda: Tears of the Kingdom a aussi aidé Blizzard à passer un week-end sans grosse difficulté. Après tout, le stress test est survenu sur le week-end de sortie du hit de Nintendo, dont les ventes sont stratosphériques. Il est probable que certains aient préféré se trouver à Hyrule, sur un jeu complet, plutôt que sur Sanctuaire, pour une simple bêta.

Compte tenu des derniers enseignements permis avec cette dernière bêta, Blizzard se dit confiant pour le lancement de Diablo IV. Le groupe n’aura guère d’excuse s’il n’y arrive pas : il a bénéficié de trois week-ends pour se régler. Il a aussi admis avoir passé plus d’un an à faire tourner des serveurs avec des millions de comptes automatisés, pour simuler une forte activité.

Il y a une dizaine d’années, Blizzard avait vécu un lancement laborieux avec Diablo III. Les joueurs et les joueuses qui ont connu les premiers jours s souviennent de la fameuse « Erreur 37 », indiquant que « les serveurs sont actuellement occupés ». À l’époque, même l’association l’UFC-Que Choisir s’en était mêlée pour récolter des témoignages du public.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !