À compter de ce mercredi 21 juillet 2021, le pass sanitaire français devient obligatoire dans plus de lieux qu’auparavant sur le territoire français. Voici ce qui va changer, et où vous devrez montrer ce certificat, qui peut être une preuve de vaccination, de rétablissement ou un test PCR négatif récent.

L’obligation de présenter un pass sanitaire est désormais étendue à plus de lieux en France, à partir de ce mercredi 21 juillet 2021, comme l’avait annoncé Emmanuel Macron au cours d’une allocution télévisée le 12 juillet 2021.

C’est un revirement important de la stratégie sanitaire gouvernementale, alors que le nombre de contaminations au coronavirus est en train d’exploser en France. Santé Publique France recensait 4 151 cas positifs le 19 juillet. Sur une période de sept jours, on constate une augmentation d’au moins 97 % en une semaine.

Un pass sanitaire n’est pas un document unique : il peut s’agir d’un certificat de vaccination, un certificat de rétablissement ou un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures.

Pass sanitaire obligatoire, masques facultatifs : ce qui change le 21 juillet en France

La courbe des nouveaux cas de Covid détectés, annotée par Guillaume Rozier

Source : Twitter/GuillaumeRozier

Ce qui change à partir du 21 juillet 2021 en France avec le pass sanitaire

Quels lieux ?

Le pass sanitaire ne devait être obligatoire sur le territoire français que dans des lieux accueillant plus de 1 000 personnes. Mais le gouvernement a décidé de l’étendre. À compter du 21 juillet 2021, il faudra le présenter « dans tous les lieux de culture et de loisirs accueillant plus de 50 personnes », comme ça a été précisé sur le site officiel du Service public. Les lieux concernés sont, par exemple :

  • les théâtres,
  • les cinémas,
  • les musées,
  • les chapiteaux, tentes et structures,
  • les salles d’auditions, de conférences ou de réunions ;
  • les parcs d’attractions,
  • les fêtes foraines «comptant plus de 30 stands ou attractions»,
  • les festivals,
  • les salles de concerts,
  • les établissements sportifs couverts,
  • patinoires ou piscines intérieures,
  • les bibliothèques

Les lieux de cultes ne sont pas concernés par ce pass sanitaire, sauf dans les cas où d’autres événements à caractère « non cultuel » y sont organisés (par exemple, un concert dans une église). Le Premier ministre Jean Castex a précisé ce 21 juillet, lors d’une interview donnée à TF1 que les établissements scolaires ne demanderaient pas non plus de pass sanitaire aux élèves.

Qui est concerné ?

Toutes les personnes de plus de 12 ans devront montrer un document du pass sanitaire pour accéder à ces lieux.

Comment est calculée la jauge des 50 personnes ?

Ce sera à la charge de la personne responsable des lieux :  « Le seuil de 50 personnes mentionné (…) est déterminé en fonction du nombre de personnes dont l’accueil est prévu par l’exploitant de l’établissement ou du lieu ou par l’organisateur de l’événement, en fonction des règles qui leur sont applicables et des limitations prévues  », précise le décret.

Sous quelle forme peut être montré ce pass ?

Le pass sanitaire peut être montré en version papier (vous devrez l’imprimer en le téléchargeant le PDF sur le site d’Ameli), ou en version numérique de deux manières :

Le masque sera-t-il obligatoire dans ces lieux ?

C’est une information importante, et même assez curieuse, que l’on retrouve dans le décret du 19 juillet 2021 apportant ces modifications : « Les obligations de port du masque prévues au présent décret ne sont pas applicables aux personnes ayant accédé aux établissements, lieux et événements dans les conditions prévues au présent article

Cela signifie que dans ces endroits, même clos, le masque n’est plus censé être obligatoire si les participants ont présenté un des documents du pass sanitaire.

« Le port du masque peut toutefois être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient, ainsi que par l’exploitant ou l’organisateur », précise le décret. Il n’empêche que malgré cet ajout, la décision a de quoi surprendre : bien que la vaccination soit extrêmement efficace et que les tests PCR sont précis, il restera toujours une marge d’erreur et des contaminations seront possibles. Le fait de garder le masque, par exemple à l’intérieur d’une salle de cinéma, ne semblerait pas une demande démesurée au vu de la propagation rapide du variant Delta du coronavirus sur le territoire français, tout comme le fait de garder une certaine distance entre les participants.