Emmanuel Macron a annoncé que l'obligation de présentation d'un pass sanitaire serait étendue à de nombreux lieux (restaurants, cafés, concerts) et que la vaccination pour les soignants serait rendue obligatoire, ce 12 juillet 2021 au cours d'une allocution solennelle diffusée en direct, adressée à tous les Français et Françaises. L'objectif est clair : pousser la population à aller se faire vacciner.

«  Je tiens à m’adresser directement à vous. » Emmanuel Macron s’est exprimé ce 12 juillet 2021, deux jours avant la fête nationale et le discours que tient traditionnellement le chef du pays chaque année.

L’annonce de ce discours « surprise » avait probablement tourmenté plus d’un Français, alors que les grandes vacances scolaires venaient de commencer et que chacun et chacune craint toujours un retour en arrière dans les mesures de déconfinement du pays.

Il faut dire que les indicateurs ne sont pas vraiment encourageants : le variant delta du coronavirus est plus contagieux que les précédents et, bien que la vaccination soit efficace contre lui, il n’y a pas encore assez de personnes vaccinées en France pour empêcher de nouvelles contaminations. « Notre pays est confronté à une reprise forte de l’épidémie », a d’ailleurs mentionné sans détour Emmanuel Macron, parlant du variant Delta qui est «  trois fois plus contagieux » que le précédent. C’est pourquoi de nouvelles mesures ont été annoncées.

« Nous avons réussi à maitriser l’épidémie et à revivre à nouveau », avait commencé le président de la République, se voulant d’abord rassurant, et vantant un bilan de gestion de crise positif sur cette dernière année. Il s’est félicité d’avoir réussi à « garder ouvertes les écoles » plus longtemps que d’autres pays voisins au cours de l’année scolaire 2020-2021, et d’avoir réussi à « préserver le pouvoir d’achat de nombreux Français ». Il a ensuite durci le ton.

Le variant Delta, plus agressif que les autres, amène Emmanuel Macron à prendre de nouvelles mesures. // Source : Capture d’écran Numerama / Youtube Elysée

Le résumé des annonces d’Emmanuel Macron ce 12 juillet

  • Les soignants et soignantes auront l’obligation de se faire vacciner  (ils auront jusqu’au 15 septembre) ;
  • Le pass sanitaire devient obligatoire dès août dans de nombreux lieux culturels et sociaux (restaurants, cafés, trains, hôpitaux) ;
  • État d’urgence et couvre-feu ont été instaurés pour la Martinique et la Réunion ;
  • Les tests PCR vont devenir payants à partir de l’automne 2021 ;
  • Des campagnes de vaccinations spécifiques pour les collégiens et lycéens seront organisées à la rentrée
Vaccin obligatoire. // Source : Capture d’écran Emmanuel Macron

L’annonce d’Emmanuel Macron semble avoir eu l’effet d’un petit choc, au moins momentané : la plateforme de prise de RDV médical Doctolib a été prise d’assaut avec plus de 17 000 personnes par minute essayant de réserver un créneau, à peine quelques minutes après la fin de l’allocution.

La vaccination devient obligatoire pour les soignants

C’est l’une des annonces qui étaient envisagées depuis quelques jours par le gouvernement, qui est désormais rendue officielle : le personnel soignant va avoir l’obligation d’être vacciné contre le covid. Ils auront jusqu’au 15 septembre 2021 pour se faire vacciner.

« À partir de là, des contrôles et des sanctions seront prises », a souligné Emmanuel Macron.

Pas (encore) de vaccination obligatoire pour tous les Français

Quid d’une vaccination obligatoire pour tous les Français ? Pour l’instant, Emmanuel Macron ne l’a pas abordée, mais a dit que la «  question pourrait se poser » en septembre. Il a donc urgé les Françaises et Français à aller se faire vacciner. « L’équation est simple : plus nous vaccinerons, moins nous laisserons d’espace au virus pour se diffuser, et plus nous éviterons les hospitalisations  », a-t-il dit.

Au niveau des lycées et collèges, «  des campagnes de vaccinations spécifiques seront organisées à la rentrée » de septembre.

Un projet de loi qui encadre cette obligation est censé passer devant le Conseil d’État dès le 13 juillet 2021, avait déjà révélé BFMTV quelques heures avant le discours du président.

Une campagne de rappel de troisième dose dès septembre

Dès début septembre, les personnes qui ont été vaccinées depuis un certain temps et qui devraient avoir une troisième dose d’un vaccin afin d’avoir un nouveau « boost » d’anticorps pourront prendre RDV.

Les tests PCR deviendront payants à l’automne

Les tests PCR vont devenir payants à partir de l’automne 2021, a annoncé le chef de l’État. Il s’agit clairement de tests rendus payants pour encourager la vaccination plutôt que d’éviter la multiplication des tests de « confort ».

Extension du pass sanitaire aux restaurants, cafés, trains début août

«  La vaccination n’est pas obligatoire pour tout le monde, mais nous allons pousser le pass sanitaire pour qu’un grand nombre d’entre vous aille se faire vacciner », a assumé Emmanuel Macron. Il a acté l’obligation de présenter un pass sanitaire dans plus de lieux qu’actuellement : les lieux de culture et de consommation seront concernés. « Pour toutes les personnes de plus de 12 ans il faudra avoir été vacciné ou présenter une attestation de test négatif », a-t-il dit. Certaines obligations débuteront le 21 juillet, d’autres en août.

Les lieux concernés sont :

  • Les cinémas
  • Les restaurants
  • Les concerts
  • Les cafés
  • Les centres commerciaux
  • Les hôpitaux
  • Les trains
  • Les cars
  • Etc

« Seules les personnes vaccinées ou avec un test négatif pourront accéder à ces lieux », a insisté Emmanuel Macron. «  Dès cette semaine (du 12 juillet), les contrôles aux frontières seront renforcés avec un isolement contraint pour les voyageurs non vaccinés », a-t-il précisé.

Pass sanitaire. // Source : Capture d’écran Emmanuel Macron

Il s’agit d’un changement important dans la stratégie sanitaire française. Pendant un moment, le gouvernement a tenu à rassurer les Français, évitant au maximum d’utiliser le mot « obligatoire » pour parler du pass sanitaire. Désormais, la situation a changé : la vaccination commence à rentrer dans les esprits de chacun et chacune, et tout le monde a conscience qu’une 4è vague est en approche, comme c’est déjà le cas dans de nombreux pays européens.

Le Portugal a par exemple déjà rendu obligatoire le pass sanitaire pour entrer dans les restaurants, en plus d’un couvre-feu remis dans les zones dites « à risque ». Au vu de la facilité que les populations ont à voyager dans l’Union européenne actuellement, il ne fait aucun doute que la France connaitra une hausse des contaminations à cause du variant Delta à l’image de ses voisins.

Jusqu’ici, le pass sanitaire n’était obligatoire que dans certains lieux et situations très spécifiques :

  • Pour voyager (pour toutes les personnes de plus de 11 ans) ;
  • Dans des lieux rassemblant plus de 1 000 personnes (foires, expositions, parcs à thèmes, casinos, etc)

Qu’est-ce que le pass sanitaire, déjà ?

Pour rappel, le pass sanitaire n’est pas qu’un seul document, c’est une sorte de dossier qui peut contenir un de ces trois documents, censés montrer un faible risque de positivité au coronavirus :

  • Un  test PCR négatif récent ;
  • Un certificat authentifié de vaccination ;
  • Un certificat de rétablissement (qui montre que vous avez eu le covid il y a moins de 6 mois)

Il existe, depuis le 1er juillet 2021, un pass sanitaire européen que l’on peut montrer pour voyager : si vous êtes Français et vacciné, il est possible de le télécharger directement sur le site d’Ameli. Dans tous les cas, il est vivement déconseillé de partager en ligne votre pass sanitaire.

Vaccin, taux d’incidence : la situation actuelle des contaminations en France

Il y a actuellement 3 300 nouveaux cas de covid détectés en France, selon les chiffres partagés par Covid Tracker : c’est 60 % de plus que la semaine dernière. En revanche, les admissions en soins critiques sont encore en baisse, ce qui montre que la vaccination a un effet vraiment positif sur les cas graves.

Pour l’instant, moins de 40 % des Françaises et Français ont terminé leur processus vaccinal (avec deux doses de vaccin ou bien une dose pour les vaccins monodose, ou pour les personnes qui ont déjà eu le covid). À la date du 12 juillet 2021, 52 % des Français et Françaises avaient reçu une dose d’un vaccin au moins.

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France au 12 juillet 2021 // Source : CovidTracker

À quoi va ressembler la 4è vague ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo