Connu pour éditer Firefox, l’un des navigateurs historiques du web, Mozilla édite aussi depuis 2020 son propre service de VPN. Une étape logique dans le parcours d’une entreprise dédiée à la protection des données personnelles des internautes. Mais que vaut-il exactement ? Découvrez notre avis sur Mozilla VPN.

On connait Mozilla pour son navigateur web, Firefox. Mais depuis plusieurs années, l’organisation américaine cherche à se diversifier. Après l’acquisition du gestionnaire de liens Pocket en 2017 et l’échec regrettable de Firefox Send, Mozilla a ajouté une nouvelle corde à son arc, dans un secteur qui est pourtant ultraconcurrentiel : celui des VPN. Mozilla s’est donc lancé en 2020 avec sa solution maison, sobrement appelée Mozilla VPN.

Mais Mozilla n’a pas sauté le pas en solitaire : elle a fait appel au suédois Mullvad, auquel elle emprunte en réalité ses serveurs pour proposer ses services au quotidien. Un mariage heureux ? Étudions ça maintenant dans notre test. Pour découvrir les autres solutions du marché, rendez-vous sur notre comparateur des meilleurs VPN.

En bref : notre avis sur Mozilla VPN

Le verdict

Mozilla VPN est un bon VPN. Mais est-ce que ça suffit pour se tailler une place de choix parmi les meilleurs services du genre ? Pas vraiment. Pas à ce prix-là. Pas avec si peu de valeur ajoutée.

Si Mozilla VPN profite d’une excellente réputation et d’une clarté de tous les instants, on trouve difficile d’accepter de payer parfois deux fois plus cher que la concurrence pour un service aussi, osons le terme, « basique ».

Efficace pour changer d’adresse IP et profiter des catalogues de SVOD étrangers, Mozilla VPN n’a pour ainsi dire que ça à proposer, sans aucune autre fonctionnalité supplémentaire. Ce n’est donc pas un problème de service ni même de confiance (l’historique de Mozilla est presque irréprochable), mais bien de positionnement tarifaire.

Interface de Mozilla VPN : simple et efficace, mais imparfait

Simple et efficace. Voici en substance comment nous choisirons de définir l’interface de Mozilla VPN. En allant un peu plus loin, on pourrait toutefois aussi lui attribuer les qualificatifs de simplistes et lacunaires — mais nous y reviendrons.

Il ne faut pas plus de quelques secondes pour s’apercevoir que l’application de bureau de Mozilla VPN n’est plus ni moins qu’un décalque (à l’échelle) de l’application mobile du service. Cela s’illustre notamment dans une caractéristique un brin pénible : il est impossible de redimensionner la fenêtre pour un meilleur confort de lecture et une meilleure lisibilité.

Mozilla VPN
Impossible de redimensionner la fenêtre sur le bureau. // Source : Capture d’écran

L’écran principal est d’une simplicité déconcertante. Un simple curseur permet d’activer et de désactiver la connexion au VPN, et un sous-menu permet de naviguer parmi les serveurs proposés par Mozilla. Une barre de navigation se situe dans la partie inférieure de l’écran et nous renvoie à trois menus distincts : la page que nous venons de décrire, les notifications et les réglages.

Les réglages sont bien présentés et les options définies clairement. Mais on se rend rapidement compte que Mozilla VPN ne fait pas partie de ces services qui offrent plus que ce qu’il y a écrit dessus : un VPN, et (presque) rien d’autre. Au moins, on sait ce qu’on achète.

Le dépouillement de l’application (mobile comme sur le bureau) s’illustre également dans l’absence d’une option pourtant devenue essentielle pour tout programme informatique qui se respecte : un mode sombre. Attention à vos yeux délicats si vous projetez d’utiliser l’application dans l’obscurité.

Mozilla VPN
L’application mobile et de bureau sont exactement identiques (et n’ont pas de mode sombre). // Source : Capture d’écran

Quel intérêt d’avoir Mozilla VPN ? Les principales caractéristiques

Voici les principales promesses formulées par Mozilla VPN :

Caractéristiques principales de Mozilla VPN

CaractéristiquesDonnées
Serveurs648
Pays couverts40
Nombre d’appareils par compte5
Protocoles VPNWireGuard
SAVEmail
Garantie satisfait ou remboursé30 jours
Fonctionnalités avancéesAdblocker
DNS personnalisé
Speed test
Kill Switch
Protection par double authentificationOui (via compte Mozilla)
Prix4,99 €/mois (abonnement d’un an)

Usage quotidien

Dans sa grande simplicité, Mozilla VPN n’est pas un programme qui se veut intrusif. Une fois l’application lancée (ce qui peut se faire automatiquement à chaque démarrage de session), la connexion s’effectue sur le serveur considéré comme le plus rapide selon votre localisation géographique.

Activé en permanence, le VPN semble procurer des débits très corrects. Je n’ai en tout cas rencontré aucune latence particulière, ni aucun ralentissement au fil de la journée. Dans les faits, je ne parviendrai pas à faire la différence entre une connexion avec ou sans le VPN. Bien sûr, on sera occasionnellement confrontés à des captchas sur certains sites web particulièrement vigilants, mais on ne nous oppose jamais de refus catégorique à l’entrée.

Mozilla VPN et SVOD

Contrairement à bien des concurrents, Mozilla VPN n’est pas de ceux qui font de la publicité sur leur faculté à déverrouiller les catalogues étrangers des services de streaming. Ce qui, en soi, est très honnête de leur part : l’accès à ces contenus géolocalisés n’est qu’une externalité positive d’une connexion à un réseau privé virtuel — même si c’est au prix d’une violation des conditions d’utilisation du site de SVOD.

Ainsi, il suffit en réalité de se connecter à un serveur étranger de son choix et de se rendre sur son service de vidéo à la demande sur abonnement (SVOD) favori pour découvrir son catalogue associé. Aucune fioriture donc, et un VPN plutôt efficace concernant le visionnage de vidéos dans des pays étrangers.

Les serveurs de Mozilla VPN

Mozilla VPN n’est clairement pas le VPN offrant la plus grande diversité de serveurs et de localisations. Avec 648 serveurs pour 40 pays couverts, il fait même partie des moins bien fournis du marché. D’aucuns diraient que cela est bien suffisant pour une utilisation quotidienne destinée à renforcer son anonymat sur le net. Certes, mais rappelons que ce choix restreint s’adosse à un tarif pour le moins prohibitif.

Mozilla VPN
Des emplacements recommandés, selon votre position géographique. // Source : Capture d’écran

Mozilla VPN utilise en réalité les serveurs de Mullvad, un VPN suédois a la solide réputation. Eh oui, très concrètement, Mozilla se contente de poser son logo sur une infrastructure appartenant à une entreprise tierce pour, on l’a dit, assez peu de valeur ajoutée. Pourquoi donc ne pas se diriger directement vers un abonnement Mullvad dans ce cas ? Nous n’avons pas la réponse. Nous pouvons affirmer que pour le même tarif, la solution suédoise dispose d’applications proposant plus d’options.

Ceci étant, on retrouve côté Mozilla VPN la fonctionnalité « multihop », qui permet de « doubler » sa connexion VPN en faisant passer la sienne par deux nœuds distincts. Pratique : on peut choisir son pays d’entrée et son pays de sortie et concevoir un parcours personnalisé. Une fonctionnalité très appréciable pour masquer ses traces sur le web.

Mozilla VPN
Le « multihop », ou VPN en cascade. // Source : Capture d’écran
Mozilla VPN
Choisissez un point d’entrée et un point de sortie. // Source : Capture d’écran

La liste complète des serveurs de Mullvad (et donc de Mozilla VPN) est disponible à cette adresse. On constate que l’écrasante majorité des unités sont localisées aux États-Unis, et l’on remarque qu’aucun serveur n’est présent dans les pays africains. L’Asie est également assez mal couverte par le service, avec seulement une poignée de serveurs à Singapour, à Hong Kong et au Japon.

Speed test, kill switch, adblocker, DNS : les bonus notables de de Mozilla VPN

Mozilla propose quelques fonctionnalités classiques, comme le kill switch, mais aussi des services plus inhabituels pour un VPN — à l’image du speed test ou bien du DNS personnalisé. On trouve aussi des fonctions spéciales, mais qui s’adressent à un public davantage expert.

La possibilité d’exclure des programmes du VPN quand il est en marche en fait partie, comme Firefox Containers. Cela nécessite au préalable l’installation d’une extension et l’utilisation de Firefox comme navigateur. Une fois en place, elle donne la possibilité de régler un serveur VPN par onglet ouvert.

Kill switch

Le kill switch est une fonctionnalité de sécurité essentielle, notamment dans les cas les plus critiques (lanceurs d’alerte, journalistes, réfugiés…). Son rôle est simple : c’est celui d’un disjoncteur qui coupe automatiquement votre connexion Internet si le VPN se déconnecte. Cela empêche vos données personnelles de s’exposer pendant une interruption de la connexion VPN, assurant ainsi votre confidentialité en ligne.

Mozilla prend l’affaire particulièrement au sérieux, en cela que la fonctionnalité est activée par défaut, avec aucun moyen de la désactiver.

Speed test

C’est inévitable, la connexion à un VPN a un impact sur la vitesse de votre connexion Internet. Mais, dans la plupart des cas, si vous vous trouvez en ville et disposez d’une connexion fibrée, la différence ne devrait pas s’en faire ressentir en dehors de scénarios particuliers comme du téléchargement ou du jeu en ligne.

Ceci étant, rares sont les VPN à proposer un test de connexion intégré afin de s’assurer que la connexion demeure de bonne qualité. Comme le reste, cette fonctionnalité est élémentaire et ne propose pas beaucoup de points de données, mais on apprécie le geste.

Mozilla VPN
Vous pouvez évaluer votre débit avec un VPN. // Source : Capture d’écran

Adblocker

Comme bien d’autres, Mozilla VPN propose dans ces options une fonction de blocage de publicités, de pisteurs publicitaires et de logiciels malveillants (malwares). Si l’on peut regretter qu’elle ne soit pas activée par défaut, elle a le mérite d’être présente. Même si l’on se rend vite compte que les listes de blocage utilisées par le service sont plutôt souples en matière de publicités.

Connexion sans adblocker Droite
Mozilla VPN
Connexion avec l’adblocker depuis Proton VPN (pour comparaison). // Source : Capture d’écran

DNS personnalisé

Changer de DNS est une pratique courante pour qui cherche à renforcer son « anonymat » en ligne. Par défaut, toute connexion effectuée depuis votre domicile utilise les serveurs DNS de votre fournisseur d’accès Internet, qui peut être amené, pour des raisons judiciaires ou administratives, à bloquer la connexion à certains domaines.

On peut changer de DNS très facilement, et opter pour des solutions open sources comme Quad9 ou Open DNS afin de régler rapidement cet éventuel problème. Mozilla VPN offre d’ailleurs cette possibilité via un menu (plutôt bien caché). Dommage qu’il ne nous facilite pas la tâche à l’aide d’une liste déroulante permettant de choisir son fournisseur. Il faudra rentrer manuellement l’adresse du serveur choisi — et donc se renseigner au préalable.

Mozilla VPN
Les paramètres DNS dans Mozilla VPN. // Capture d’écran

Audit de sécurité, bug bounty : les atouts sécuritaires de Mozilla VPN 

Audit de sécurité

Mozilla a globalement une très bonne réputation, surtout auprès de ceux qui visent la confidentialité de leurs données et le respect de leurs données personnelles. Mullvad est également connu pour être très protecteur des informations de ses clients. Le mariage des deux ne peut donner que de bons gages pour les internautes soucieux de la sécurité de leurs données en ligne.

Le dernier audit de sécurité de Mozilla VPN a été effectué fin août 2021 par l’expert Cure53, qui révèle dans son rapport (consultable en intégralité) quelques vulnérabilités dans les applications de bureau et mobiles du service. Une seule, à l’époque, était véritablement exploitable. En conclusion, l’audit révèle que Mozilla VPN est généralement bien conçu avec la sécurité des données au cœur de ses préoccupations. On pourrait néanmoins arguer que, deux ans, c’est un peu trop, au rythme auquel se développent les cyber-menaces.

Politique de protection des données

Dans sa page dédiée à la protection des données personnelles, Mozilla VPN assure ne collecter aucune donnée sur ses clients. Seules les informations suivantes sont connues : les applications exclues de la protection et le nombre d’appareils utilisés. Dans le cadre de certaines campagnes de marketing, Mozilla indique néanmoins que l’adresse IP de l’utilisateur peut être obtenue, mais jamais stockée, ni partager, promet-il.

Aucun détail de connexion (par ailleurs chiffrée avant d’être envoyée sur les serveurs de Mullvad) n’est connu, et aucun log n’est détenu par Mozilla, ni par Mullvad. En d’autres termes, de très bons signaux en faveur de la confidentialité.

Enfin, ajoutons que les applications de Mozilla VPN sont open source. Leur code est consultable sur la page GitHub du projet.

Bug bounty

Mozilla VPN propose évidemment un programme de chasse aux bugs (bug bounty) qui, contrairement à d’autres, n’est pas délégué à une entreprise tierce. C’est bel et bien Mozilla qui reçoit les alertes des hackers et qui traitent au cas par cas les situations. 

Notons que le programme est partagé avec toutes les applications de Mozilla et ne concerne pas uniquement le VPN. Toutes les informations peuvent être trouvées à cette adresse.

Quel est le prix d’un abonnement à Mozilla VPN ?

Les offres de Mozilla VPN ne sont pas données. Du moins sur un marché sur lequel il est courant de payer son accès moins de 5 euros par mois. Et d’autant plus lorsqu’on confronte le tarif aux maigres fonctionnalités offertes par Mozilla.

  • Abonnement d’un mois : 9,99 euros par mois ;
  • Abonnement d’un an : 4,99 euros par mois, soit 59,99 euros par an.
Mozilla VPN
La tarification de Mozilla VPN. // Capture d’écran

(mise à jour de l’article pour ajouter une précision sur certaines options plus avancées)

une comparateur meilleur vpn numerama

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.