L'outil de partage de fichiers Firefox Send ne sera pas relancé. Quant au service Notes, qui permet de prendre des mémos et de les synchroniser entre plusieurs appareils, il sera désactivé en novembre.

C’est la fin du voyage pour Send et Notes. Après trois ans d’existence, les deux services proposés par Mozilla tirent leur révérence. «  Les deux services sont en train d’être mis hors service et ne feront plus partie de notre famille de produits », déclare la fondation dans un message paru le 17 septembre 2020. La mesure est immédiate pour Send. Quant à Notes, l’arrêt surviendra début novembre.

Le retrait de Send et Notes est l’une des conséquences de la réorganisation interne rendue publique au cours du mois d’août par Mozilla. L’organisation, qui rencontre des difficultés, en témoigne le départ de 250 personnes qui a été annoncé au même moment, souhaite se recentrer sur les produits et les services qui selon elle sont beaucoup plus fondamentaux, et éviter de fait une trop grande dispersion de ses ressources.

Notes permettait de prendre des mémos à la volée et de les partager en sécurité entre plusieurs appareils autorisés.

Lancé au cours de l’été 2017, Notes était un bloc-notes intégré à Firefox. L’outil permettait de synchroniser des mémos entre différents terminaux reliés au même compte Mozilla, de manière sécurisée grâce au chiffrement. Ce projet, qui a démarré sous la forme d’un test pour explorer « de nouvelles méthodes de synchronisation des données chiffrées », avait su convaincre, contrairement à d’autres expériences.

Send, un outil de diffusion de malwares

Pour sa part, Send était un service d’envoi de fichiers semblable à WeTransfer ou From Smash. C’est aussi en 2017 qu’il a fait ses premiers pas. L’outil s’est amélioré avec le temps, en autorisant des transferts de navigateur à navigateur jusqu’à 2,5 Go par fichier, via les serveurs de Mozilla, avec diverses règles pour paramétrer le partage  (nombre de téléchargements, protection par mot de passe, etc.).

Malheureusement, Send s’est retrouvé dans une polémique au cours de l’été : des experts ont montré que la plateforme était un outil servant aussi à des individus malveillants pour diffuser des programmes nuisibles. Alertée, la fondation a alors mis en pause le projet, pour travailler à sa sécurisation. Mais en fin de compte, l’éponge a été jetée. Send ne sera pas rallumé. Toutes les données ont été effacées.

Concernant Notes, la date butoir surviendra début novembre. À ce moment-là, l’application mobile pour Android sera retirée et le service de synchronisation cessera. Pour ce qui est de l’extension pour navigateur, elle demeurera fonctionnelle sur les postes déjà équipés — une option sera proposée pour exporter tous ses mémos. Par contre, elle ne pourra plus être installée et elle ne sera plus maintenue.

Si Mozilla rationalise ses activités en sabrant ce qui lui semble superflu, il n’est pas question pour autant de se retrancher uniquement derrière son navigateur web Firefox. La fondation compte toujours proposer des services annexes, comme Pocket, un service qui  sauvegarde des articles pour les lire plus tard, Monitor, pour signaler si un mail figure dans une base de données piratée, ou son VPN maison.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo