Netflix teste constamment des tarifs. En ce moment, en France, les nouveaux abonnés potentiels ont eu la surprise de découvrir des montants beaucoup plus élevés que les tarifs officiels. Mais ce n'est pas le prix qu'ils paieront.

Depuis le début du mois de mars 2019, plusieurs internautes français ont repéré que les tarifs de Netflix semblaient avoir étrangement augmenté. Le Parisien a été l’un des premiers à repérer ces changements, que Numerama a pu confirmer.

Nous avons fait le test à deux reprises : la plateforme proposait à chaque fois des tarifs différents.

Habituellement lorsque l’on est un nouvel abonné potentiel, Netflix propose un mois d’essai gratuit ainsi que le choix entre trois forfaits : Essentiel (7,99 euros), Standard (11,99 euros) et Premium (13,99 euros).

Or ces 5 et 6 mars, nous avons observé des augmentations affichées sur deux des trois forfaits. Dans l’un des cas, seul le Premium (4 écrans) était affiché à 15,99 euros par mois (soit deux euros de plus).

Capture d’écran des tarifs français proposés le 5 mars 2019 // Source : Numerama

Dans le deuxième cas, ce 6 mars 2019, les tarifs étaient bien plus élevés. Le standard passait à 12,99 euros (un euro de plus) tandis que le Premium s’envolait à 17,99 euros, soit 4 euros de plus que le véritable tarif.

Capture d’écran des tarifs français proposés le 6 mars 2019 // Source : Numerama

Les tarifs officiels n’ont pas augmenté

Netflix aurait-il décidé d’augmenter le montant de ses abonnements par surprise ? Non. La plateforme de vidéo à demande par abonnement (SVOD) effectue simplement régulièrement des tests au niveau de ses tarifs, que ce soit pour des abonnements moins chers en Asie ou un abonnement « Ultra » en Allemagne et Italie qui permet de gonfler artificiellement ses prix, ou encore un abonnement à la semaine qui fait également grimper la facture.

Les tarifs de Netflix en France sont au final inchangés : si vous souscrivez à un abonnement Premium à 17,99 euros par mois, vous serez dans les faits uniquement débités de 13,99 euros par mois. Contactée par Numerama, la multinationale américaine renvoie vers son communiqué habituel sur le sujet, disant qu’il s’agit d’un test pour voir « quelle valeur les utilisateurs accordent à Netflix ».

Comme l’a relevé justement le Parisien, ces pratiques sont techniquement illégales : il est interdit d’afficher un prix qui n’est pas le bon. Mais le droit protège généralement les consommateurs dans le cas inverse, si des entreprises facturent un montant plus élevé que ce qui était affiché. Or, dans le cas de Netflix, il s’agirait plutôt d’une « bonne surprise » et il semblerait difficile de porter l’affaire en justice dans le but de… payer plus d’argent pour son abonnement. La multinationale n’a pas souhaité répondre sur ce point.

Voici la grille tarifaire officielle toujours en vigueur actuellement.

Les forfaits Netflix officiels en France

Partager sur les réseaux sociaux