Le nouveau smartphone de Huawei sera intelligent, ou ne sera pas : c'est en tout cas la promesse qu'a fait le constructeur chinois en dévoilant en octobre son Mate 10 Pro, commercialisé en France. Après quelques semaines en compagnie du smartphone, voici notre test.

Le 16 octobre 2017, Huawei a officialisé la sortie de ses nouveaux modèles : le Mate 10, et sa déclinaison « professionnelle », logiquement baptisée Mate 10 Pro. Lors de cet événement, il fallait avoir des œillères pour passer à côté du message que le constructeur chinois a subtilement (non) tenté de faire passer : sur tous les points, ses téléphones seraient mieux que ceux d’Apple — surtout les iPhone 8 et 8 Plus — et ceux de Samsung — notamment le Galaxy Note 8.

Il faut dire que l’effet de surprise qu’espérait sans doute créer le constructeur en dévoilant sa nouvelle gamme n’était pas au rendez-vous. Quelques jours plus tôt, l’appareil avait en effet fait l’objet d’un leak qui s’est avéré plutôt fidèle. Huawei s’est probablement senti obligé d’en rajouter une couche et de faire de son ambition de concurrencer l’Américain et le Coréen un leitmotiv de son annonce.

Le smartphone de toutes les promesses

Le Mate 10 Pro étant le seul des deux modèles à être commercialisé en France, c’est logiquement à sa rencontre que je suis allée ce jour-là, avec une question en tête : le Mate 10 Pro est-il vraiment en mesure de voler la vedette à Apple et Samsung ? Difficile de répondre à cette interrogation en ne tenant la bête que quelques minutes dans mes mains. Par contre, ce premier contact a confirmé que le Mate 10 Pro était assurément le téléphone de toutes les promesses de Huawei.

Ratio entre la taille de l’écran et la taille du smartphone, autonomie de la batterie, place du capteur d’empreintes, temps de déverrouillage… Lors de son annonce, Huawei a martelé que son nouvel appareil en avait suffisamment dans le ventre pour prétendre concurrencer les leaders du marché européen. Mais pas seulement : Huawei a aussi promis l’ « expérience ultime d’un mobile intelligent », en faisant de l’intégration de sa technologie Kirin 970 — censée doper le Mate 10 Pro à grand coup d’intelligence artificielle — la clé de voute de sa stratégie de différenciation.

Pour savoir si le « premier vrai smartphone IA du monde » tient toutes ces belles promesses, il fallait passer quelques temps en sa compagnie. C’est à présent chose faite : après presque trois semaines d’utilisation quotidienne, il est temps de dresser le bilan de mon expérience du Huawei Mate 10 Pro, vendu tout de même 800 €.

Design et prise en main

Il ne faut pas juger sur les apparences, comme dit l’adage ; néanmoins, la rencontre avec un nouvel appareil commence nécessairement par la découverte de son design. Et ce serait dommage de ne pas s’attarder sur ce point au sujet du Mate Pro 10 : avec ce modèle, Huawei a réussi à proposer un téléphone à la fois élégant et sobre. Lors de cette période de test, je n’ai d’ailleurs pas été la seule à le penser : il est arrivé plusieurs fois, lorsque je sortais le téléphone devant d’autres personnes, qu’il fasse l’objet d’un compliment.

Le « nouvel écran Huawei FullView » est probablement le premier élément qui attire l’attention de l’observateur du Mate 10 Pro. C’est en effet la première fois que le constructeur intègre ce type d’écran à l’une de ses machines, en choisissant d’opter pour une résolution de 6 pouces et un format 18:9.

Moins grand que le Mate 9, mais un écran plus grand

L’appareil réussit également un défi par rapport à son prédécesseur : moins large et moins long que le Mate 9, il affiche cependant une diagonale d’écran plus importante. Bien que je n’ai pas l’habitude d’utiliser un smartphone aussi grand, je me suis habituée à cette taille — bien plus qu’à celle du colossal Galaxy Note 8.

Huawei vante également les mérites de son écran présenté comme borderless : si l’absence totale de bords est évidemment un mirage, je dois admettre que les deux bandes fines de chaque côté se font presque imperceptibles. En la matière, Samsung et l’écran incurvé du Note 8 peuvent difficilement être détrônés par le Mate 10 Pro, mais il faut lui rendre justice en soulignant cet effort.

Avec sa face arrière légèrement bombée et ses bords arrondis, le smartphone est par ailleurs très agréable à tenir en main. Le dos en aluminium du Mate 10 Pro, que j’ai testé en coloris Mocha Brown, est harmonieux. La marque a choisi d’y intégrer un élément stylistique de son cru, une bande horizontale encadrant l’appareil photo et baptisée « Signature Stripe » : je n’irais pas jusqu’à dire que ce détail m’a particulièrement marqué, mais je n’ai pas non plus trouvé de raison de critiquer sa présence.

Néanmoins, il faut noter que le dos du téléphone se pare assez rapidement de traces de doigts que les usagers les plus pointilleux jugeront probablement disgracieuses. Ce n’est pas trop grave, mais suffisamment agaçant pour m’avoir donné envie de passer régulièrement un chiffon sur le smartphone.

Comme Samsung, Huawei a fait le choix téméraire de mettre le capteur d’empreinte à proximité de l’appareil photo du Mate 10 Pro. Plus exactement, celui-ci est situé dans l’alignement vertical des deux objectifs, juste en dessous. Étonnamment, mon doigt n’a pas glissé sur l’appareil photo lorsque je déverrouillais le téléphone, et je n’ai pas eu de traces disgracieuses à déplorer sur mes photographies. Peut-être était-ce lié au fait que j’ai beaucoup utilisé le téléphone avec la coque fournie par Huawei.

Pas de prise jack

Même si le smartphone est fourni avec un adaptateur, j’ai regretté que Huawei se limite à proposer un port USB Type-C, sans l’accompagner d’une connexion jack. Par ailleurs, le téléphone ne permet pas d’intégrer une carte microSD ; néanmoins, les 128 Go de stockage proposés par l’appareil m’ont semblé amplement suffisants — le smartphone est aussi commercialisé dans une version en 64 Go.

Concernant les boutons du Mate 10 Pro, ils sont au nombre de trois, tous situés sur le coté droit du smartphone. Pour distinguer les boutons de volume du bouton de verrouillage au toucher, Huawei a choisi de strier ce dernier. Malgré tout, cela ne m’a pas empêchée d’appuyer plusieurs fois par erreur sur le bouton de verrouillage alors que je cherchais à baisser le volume.

Globalement, Huawei montre avec le design de ce nouveau modèle une véritable volonté de monter en gamme. À la fois sobre et élégant, le Mate 10 Pro est un beau téléphone, agréable à tenir en main et dont on ne se lasse pas après plusieurs semaines d’usage.

Usage et logiciel

Les présentations sont désormais faites : il est l’heure de voir ce que le Mate 10 Pro a dans le ventre. Le nouveau smartphone de Huawei est-il aussi intelligent que le prétend le constructeur ?

L’appareil embarque par défaut la dernière version d’Android : Oreo est accompagné de l’interface créée par Huawei, EMUI 8.0. Cette interface est présentée comme un moyen de vous faciliter la vie, grâce à des « mises à jour intelligentes vous permettant d’atteindre des hauts niveaux de performance. » Au-delà de l’effet de style un peu pipeau, globalement l’efficacité a été au rendez-vous, et le téléphone s’est rarement fait prier pour exécuter rapidement les tâches que je lui demandais d’accomplir.

Un smartphone performant

Concernant l’expérience visuelle, l’écran de 6 pouces OLED au format 18:9 a dévoilé sa qualité. Les plus attentifs regretteront peut-être que la densité des pixels soit moins satisfaisante sur le Mate 10 Pro que sur le Mate 10 — qui, lui, ne verra pas le jour dans nos contrées.

L’interface du Mate 10 Pro est organisée de manière cohérente, et on comprend rapidement comment naviguer entre les applications à l’aide des trois touches situées en bas de l’écran. L’affichage traditionnel d’Android est là : la touche carrée permet d’afficher l’intégralité des fenêtres ouvertes, et de les balayer une à une pour les fermer. L’écran est suffisamment grand pour regrouper sur un même panneau un grand nombre d’icônes, ce qui ne déplaira pas à celles et ceux qui viendraient d’iOS.

Les 6 Go de RAM couplés au Kirin 970 montrent leur efficacité dans ce smartphone ; sans problème, j’ai pu ouvrir simultanément différentes applications sans craindre le moindre ralentissement, ni la moindre chauffe, y compris pour les apps les plus gourmandes en énergie — qui auraient sans doute ralenti un téléphone moins performant.

À noter, cependant, que certaines applications n’utilisent pas par défaut tout l’écran du smartphone. Bien que cet affichage ne soit pas des plus agréables, il n’a néanmoins rien d’une fatalité : en ouvrant l’application concernée, le smartphone vous propose de passer en « affichage plein écran », ce qui aura pour effet de relancer l’app. Sinon, vous pouvez modifier directement la fonctionnalité dans les paramètres du Mate 10 Pro.

Un mode PC surprenant

Le téléphone arrive également avec une fonctionnalité qui, de prime abord, m’a quelque peu interpellée : un mode PC, permettant au propriétaire du smartphone de le brancher à un écran pour y projeter un bureau. L’écran du téléphone peut alors se transformer en touchpad, mais cette fonctionnalité m’a semblé relever quelque peu de l’ordre du gadget.

Le plus intéressant est de retrouver ses différentes apps visibles sur l’écran raccordé au smartphone grâce à un dongle USB C vers HDMI, et de pouvoir travailler dans une interface plus large.

Petit détail non négligeable et carrément plus sympa que sur la solution de Samsung : tandis que vous travaillez sur ce bureau, le smartphone continue de fonctionner de manière indépendante. Autrement dit, rien ne vous empêche de passer un coup de fil ou répondre à un message tout en continuant vos tâches en cours sur le bureau.

Arrivé sur le marché français avec une batterie de 4 000 mAh, le Mate 10 Pro ne m’a pas non plus déçue en ce qui concerne son autonomie. Le processeur Kirin 970 est en effet censé optimiser la gestion de la batterie du téléphone ; en analysant son usage quotidien, le NPU (Neural Processing Unit, sobrement appelée IA par le marketing) de l’appareil doit contribuer à un ajustement de la consommation d’énergie. Pour ma part, l’autonomie du smartphone ne m’a jamais fait défaut en trois semaines.

La recharge rapide tient ses promesses

Bien que l’on puisse déplorer que Huawei n’ait pas prévu de charge sans fil, l’autonomie de sa batterie compense ce choix. En outre, la recharge rapide a tenu ses promesses : en chargeant le téléphone trente minutes, je pouvais largement tenir une journée entière sans approcher le Mate 10 Pro d’une prise de courant.

Concernant l’étanchéité du téléphone, je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de le plonger dans l’eau jusqu’à un mètre de profondeur. Il s’agit en effet du test passé par le Mate 10 Pro, premier smartphone de Huawei à être certifié par la norme IP67. Néanmoins, je peux dire que je l’ai utilisé à maintes reprises par temps de pluie, sans constater de problème particulier.

Une interface agréable, un mode PC finalement surprenant, une autonomie plus que satisfaisante : pour un téléphone plafonnant à 800 € (très exactement 799€, pour la version en 128 Go), le Mate 10 Pro de Huawei est clairement une option intéressante à considérer sous Android. Certes onéreux, son prix reste en deçà de celui des iPhone 8 et 8 Plus, et bien sûr de l’iPhone X et du Galaxy Note 8 qui dépassent tous deux la barre hautement symbolique des 1 000 €. Son arrivée dans notre guide de fin d’année ne fait pas trop de doute.

Photographie

La plus importante des promesses que porte en lui le Mate 10 Pro réside probablement dans son appareil photo, lui aussi amélioré à grand renfort « d’intelligence artificielle », selon la rengaine bien connue. Mais quoi que l’on mette sous le terme, lors de la prise en main, cette perspective avait de quoi séduire.

En effet, Huawei a choisi de renouveler son partenariat avec Leica pour ce nouveau modèle. Le fabricant allemand a mis son savoir faire dans la conception des deux objectifs qui ornent le dos du Mate 10 Pro. Comme le leak précédant l’annonce de Huawei l’avait laissé entendre, l’objet combine un capteur de 12 Mpx associé à un autre capteur de 20 Mpx. Le premier est en RGB, tandis que le second est monochrome.

Un double capteur prometteur

Par ailleurs, l’appareil photo dispose d’une stabilisation d’image optique (OIS) et propose une ouverture f/1.6 double. C’est le zoom numérique qui renferme « l’intelligence artificielle » qui assure la reconnaissance de scènes et d’objets, afin de les immortaliser de la manière la plus adéquate possible. En gros, le smartphone est censé savoir ce qu’il prend (visage, paysage, photo de nuit, macro…) et adapter les réglages de ses optiques en conséquence.

Alors, est-ce que cela marche ? Le constat est clair : oui. Que vous soyez proche de votre sujet, ou que vous immortalisiez un paysage, l’appareil photo du Mate 10 Pro est plutôt bluffant en mode automatique. Fidèle, sans être trop généreux sur les couleurs et les contrastes. Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Le Mate 10 Pro parvient sans encombre à immortaliser des clichés nets et lumineux, dans différentes conditions. La reconnaissance d’image a particulièrement bien marché avec toutes les photographies d’aliments que j’ai pu faire ; que j’ai braqué l’objectif sur l’étal d’un primeur, sur un plat fraichement servi au restaurant ou tout autre met, l’IA a toujours reconnu que je m’apprêtais à photographier de la nourriture.

Quant aux paysages et scènes plus larges, le smartphone est parvenu à les capturer avec des couleurs proches de la réalité, comme ce ciel légèrement rosé en fin de journée visible sur la dernière image. Même constat sous la pluie, ou par beau temps. Sans être un professionnel de la photographie, le Mate 10 Pro est un téléphone qui permet de capturer des clichés très satisfaisants.

En bref

Huawei Mate 10 Pro

Note indicative : 4/5

Quelques semaines en compagnie du Mate 10 Pro suffisent à s'en convaincre : avec ce modèle, Huawei fait un grand pas en avant. Annoncer cet appareil comme un smartphone dopé à l'intelligence artificielle était un pari risqué, notamment pour le pipeau qui entoure la notion, mais le challenge est globalement relevé.

Même si le Mate 10 Pro ne frise pas la perfection, et que son intention de concurrencer Samsung ou Apple est ambitieuse, Huawei montre avec ce smartphone plusieurs de ses points forts. L'appareil photo est probablement l'atout numéro 1 de ce téléphone : le Mate 10 Pro est une option à considérer si cette fonctionnalité vous est chère.

Top

  • L'appareil photo
  • Un beau design
  • Autonomie

Bof

  • Absence de prise jack
  • Capteur d'empreinte proche de l'appareil photo
  • Pas de charge sans fil

Partager sur les réseaux sociaux