Oreo sera donc bel et bien le nom de la version 8.0 du système d'exploitation Android. Cette année, Google mise sur les raffinements techniques et les fonctionnalités centrales plutôt que sur des nouveautés tape à l'œil.

Heureusement que les noms de version d’Android ne sont pas symboliques. Pour la deuxième fois en dehors des sentiers de la pâtisserie et des gâteaux traditionnels, Mountain View a choisi de s’associer avec Oreo. Ces « gâteaux » qui se vendaient lors de leur arrivée en France comme un « savoir-faire marketing et commercial » (et non-pâtissier) sont composés de poudre à lever, de traces de lait et de 7 % de cacao.

Vous ajoutez des tas de mauvaises choses (sucre, farine de blé, graisse végétale (antioxygène E 320), sirop de glucose et fructose, poudre à lever (carbonate acide de sodium-carbonate acide d’ammonium), sel, pâte de cacao, émulsifiant (lécithine de soja), arôme) et vous vous retrouvez avec l’un des gâteaux les plus vendus depuis sa création en 1912, absolument insipide pour qui a déjà goûté à n’importe quel cookie (son appellation aux États-Unis), même commercial.

Et heureusement que cette symbolique de l’ersatz, de l’additif, de la tromperie (les Oreo sont toujours présentés avec du vrai lait) et de la cuisine marketée n’est pas l’élément qui symbolise le nouveau système d’exploitation de Google. Non, bien au contraire, Android 8.0 semble être un système mature, capable de propulser l’univers de Google « pur » dans l’avenir.

Côté nouveautés, Google s’est concentré sur les fonctions core de l’OS, avec notamment un couplet sur la sécurité. Google Play Protect est en effet une sorte d’outil anti-malware directement installé dans l’application Google Play pour éradiquer les applications qui ont été détectées comme malveillantes par Google sur les smartphones des utilisateurs — une fonctionnalité d’ailleurs déployée sur tous les smartphones Android à partir de la version 4.2. Find My Device, de son côté, est une copie parfaite de la fonctionnalité présente depuis longtemps sur iOS : elle permet de localiser, bloquer et effacer un smartphone à distance.

Notifications

En plus de cela, Google a ajouté de nouvelles manières de contrôler sa vie privée — notamment vis-à-vis des applications, que ce soit à l’installation ou pendant l’utilisation. Instant App fera d’ailleurs un pas de plus vers des applications en streaming  : vous pourrez les lancer pour les tester sans avoir à les installer.

Côté interface, Google met l’accent sur les petits points au-dessus des applications qui vous permettront d’accéder directement aux notifications qu’elles génèrent — et de les supprimer au cas par cas quand bon vous semble. Un moyen efficace de transformer une information (qui en donne finalement peu, d’information) en interaction utile. Les amoureux du multitâches seront ravis d’apprendre qu’un mode Picture in Picture est désormais disponible par défaut, vous permettant de regarder une série tout en répondant à vos mails.

La plupart de ces fonctionnalités pouvaient se retrouver dans les versions personnalisées du système d’exploitation proposées par les constructeurs au fil des ans. On se réjouit qu’elle soient ajoutées au système d’exploitation par défaut qui séduit de plus en plus les utilisateurs, lassés par des surcouches trop chargées et trop éloignées de l’original. Bien entendu, ce sont les Pixel qui profiteront les premiers d’Android O et de ses raffinements techniques — Google annonce par exemple que leur temps de démarrage a été divisé par deux d’Android N à Android O.

Oh, et bien entendu, Android O signe la fin des blobs. C’est comme ça.

Partager sur les réseaux sociaux