Alors que l'idée se faisait très discrète chez Tesla depuis 2014, un nouveau brevet concernant un système d'échange de batteries a été déposé par le constructeur cette année. Il permettrait aux Model S et Model X de pouvoir changer de batterie en moins de 15 minutes.

Alors que l’entreprise d’Elon Musk semble rouler sur la concurrence avec un certain temps d’avance concernant la conduite autonome, Tesla semble encore se chercher concernant la technologie de batterie à incorporer dans ses véhicules.

Si l’idée d’un échange de batterie semblait laissée de côté depuis 2014, elle a fait son retour cette année avec un nouveau brevet, déposé en mai 2017, qui détaille le fonctionnement d’un système permettant d’intervertir facilement des batteries sur les Model S et les Model X.

Après avoir imaginé un premier système pour permettre un tel échange, déposé et construit en 2014, Tesla avait préféré se concentrer sur le développement de ses superchargeurs. Il semblerait que les équipes de la marque se soient de nouveau penchées sur le système d’échange, afin de l’améliorer et de le repenser totalement.

Ce nouveau brevet décrit ainsi un système mobile, pouvant être transporté dans une remorque et installable facilement dans n’importe quel garage ou atelier. Il serait capable de changer une batterie «  en moins de quinze minutes » et contrôlé par un ou plusieurs techniciens — contrairement à l’ancien modèle, qui se voulait autonome.

Images issues du brevet déposé en mai 2017 par Tesla.
Images issues du brevet déposé en mai 2017 par Tesla.
Images issues du brevet déposé en mai 2017 par Tesla.

Une solution pour les « flottes commerciales »

Le brevet explique ainsi que « […] le système de remplacement de batterie est configuré pour être utilisé par un ou plusieurs techniciens, qui surveilleront certains aspects du fonctionnement du système et feront les entrées nécessaires […]. Par exemple, le système d’échange de batterie peut-être installé dans un endroit reculé (le long d’une autoroute entre deux villes) et un ou plusieurs techniciens peuvent être y stationnés.  »

Ce nouveau brevet n’implique pas la généralisation des batteries échangeables pour l’ensemble des modèles Tesla. Déjà, ne sont concernées par cette possibilité que les Model S et Model X, la récente Model 3 n’ayant pas la même architecture interne.

Il ne faut pas non plus s’attendre, pour les possesseurs de véhicules de l’entreprise d’Elon Musk, à pouvoir posséder cet échangeur de batterie. La dernière fois que l’entrepreneur a abordé le sujet, il s’agissait d’utiliser la technologie pour supporter les « flottes commerciales ». On pense ainsi au projet de camions autonomes mais aussi aux services utilisant des voitures de la marque comme Tesloop.

Comme souvent lorsqu’il s’agit d’un dépôt de brevet, encore faudrait-il qu’il soit utilisé par Tesla. Nombreux sont les exemples de brevets déposés pour une technologie afin de juste garder la main dessus, sans jamais la développer. Ce pourrait être le cas de ces échangeurs de batterie. À moins qu’Elon Musk ne cherche vraiment à les concrétiser.

Partager sur les réseaux sociaux