Un an est passé depuis la dernière conférence annuelle de Facebook, le F8, où le réseau social prédisait l'invasion du monde par les bots et l'essor de la VR. Depuis, le monde s'est dérobé sous les pieds du géant, qui doit désormais expliquer ses faiblesses remarquées au cours de l'année. Tour d'horizon des annonces auxquelles s'attendre.

À compter de ce mardi 18 avril, et jusqu’à demain, Facebook occupe le devant de la scène médiatique avec la F8 , sa conférence annuelle qui vise à détailler, devant les investisseurs et les médias, les grandes nouveautés et les objectifs majeurs du réseau social.

Au fil des années, la conférence a gagné en importance grâce aux nombreuses acquisitions de la société mère et à ses multiples projets. De l’Internet gratuit, en passant par les drones, la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle, la F8 est devenu un incontournable moment de la tech pour saisir les dernières tendances qui nous attendent.

À lire sur Numerama : Facebook F8  : Live, VR, Free Basics et Bots

L’année passée, le rendez-vous était donné sur le thème des bots qui devaient changer le commerce en ligne sur Messenger. Un an après, ces derniers sont bien moins nombreux qu’espéré et la révolution du commerce n’a pas encore eu lieu. Ni les bots, ni la réalité virtuelle, autre star de l’an passé, n’ont réellement fait l’année 2016 de Facebook. Celle-ci année a finalement été dominée par la campagne présidentielle américaine et les critiques de plus en plus virulentes contre la société en matière de lutte contre les « fake news », de copie ad nauseam de Snapchat ou encore de l’échec des Instant Articles face à l’AMP de Google.

Enfin, plus récemment, la gestion de la violence dans les directs sur Facebook est devenu un sujet d’importance aux États-Unis, puisque, seulement quelques jours avant la conférence, un certain Steve Stephens fait la une de la presse américaine après avoir diffusé, ce dimanche, ses crimes en live sur le réseau social.

Zuckerberg devra aborder les échecs de Facebook face à ses investisseurs

En somme, pour la première fois depuis longtemps, Zuckerberg devra parler de ses échecs à ses investisseurs. Un moment crucial dans l’histoire encore récente de l’entreprise. Toutefois, la F8 ne sera pas tournée vers les défaites passées mais bien vers les technologies de demain. Parmi celles-ci,on attend de la réalité virtuelle, de la vidéo, quelques excuses, mais surtout des innovations.

Les annonces que l’on attend :

Des surprises issues du Building 8

Le Building 8 est un laboratoire de Facebook qui ressemble beaucoup à l’ATAP d’Alphabet : des stars de la tech, débauchés au quatre coins du monde, travaillant sur des projets secrets et futuristes.

aquila-drone
Crédits : Facebook

Révélée par Business Insider, cette sous division à l’intérieur même de Facebook travaille sur tous les sujets qui semblent incarner l’avenir des technologies : santé, intelligence artificielle, drone ou encore réalité augmentée. À la manière d’Alphabet, Facebook pourrait révéler un de ses projets secrets afin de prouver sa capacité d’innovation dans le hardware.

Un casque de réalité virtuelle autonome

Pas moins de huit sessions concernant la réalité virtuelle sont au programme de la F8, preuve que le sujet n’a pas perdu en importance chez Facebook. Parmi celles-ci, nombreux sont les analystes qui attendent la présentation officielle du projet Santa Cruz d’Oculus. Présenté à l’autonome par Zuckerberg, ce projet tente de développer un casque de réalité virtuelle autonome, ne nécessitant ni ordinateur additionnel, ni câbles reliés à celui-ci.

Les premières démonstrations du produit avaient largement convaincu The Verge qui titrait alors « Santa Cruz est la prochaine étape de la réalité virtuelle ». Renommé depuis, le casque se nommerait désormais Monterey selon Variety et compte réunir la mobilité d’un Gear VR et la qualité de l’expérience d’un Vive, le tout pour un prix inférieur à celui d’un iPad, à en croire Oculus. Ce casque pourrait donc être le one more thing de cette F8.

La réalité virtuelle « sociale »

Toujours dans le domaine de la réalité virtuelle, de nombreuses conférences s’intéressent particulièrement à son aspect social, au cœur des activités de l’entreprise. Facebook espère en effet introduire avec Oculus une réalité virtuelle capable de réunir les individus comme peut le faire Instagram ou Messenger. Véritable atout de Facebook depuis ses débuts, la connexion humaine est un des défis de la VR qui, pour le moment, reste étrangère au concept de l’amitié et du lien.

Mark Zuckerberg travaille sur cette question depuis plus d’un an et devrait commencer à dévoiler des pistes sur lesquelles travailler durant cette conférence.

Presse, média, désinformation

Les médias américains attendent de Facebook une véritable opération mea culpa après la présidentielle américaine. Mais ils pourraient bien être déçus à l’occasion de la F8, qui semble plus être l’occasion pour Facebook d’aller de l’avant en proposant plutôt de nouveaux outils.

Une seule conférence, ce mardi, se tiendra pour évoquer les liens — complexes — qui lient les médias et Facebook. Le reste des présentations abordant la question de l’information seront concentrées sur la vidéo et l’avenir des médias dans les écosystèmes vidéo — ce que le réseau social espère devenir.

Le sujet de la désinformation sera probablement effleuré mais n’est pas au programme.

Filtres de sensibilité, nudité et violence

Alors que les médias américains demandent à Facebook de s’expliquer sur les actes d’un de ses utilisateurs qui a tué, caméra allumée, en live sur le réseau, Zuckerberg devrait revenir sur les propositions faites en février concernant la nudité et la violence.

Après avoir été sous le feu des critiques, des années durant, à propos de sa modération abusive, Facebook devrait laisser le choix à l’utilisateur de voir ou non les contenus sexuellement tendancieux et/ou violents. En proposant à chaque utilisateur d’ajuster ses propres filtres, le réseau espère trancher la complexe question de la bienséance numérique. Mais la question de la réactivité du réseau reste posée par l’affaire Stevens.

Vidéo, Live et 360°

Enfin, le grand sujet de cette conférence reste la vidéo. Introduite l’année passée comme le contenu d’avenir pour le réseau social, la vidéo est en train de devenir le contenu numéro un sur les fils d’actualité. L’occasion pour Facebook d’approfondir ses différentes stratégies concernant celle-ci.

On attend notamment des clarifications et un calendrier pour la monétisation du service vidéo. Des nouveautés du côté des live et un approfondissement de l’intégration des vidéos en 360°.  Nous nous préparons également à voir la Facebook Camera s’ouvrir aux développeurs, afin de faire des filtres en réalité augmenté un argument de poids contre Snapchat.

Plus largement, la F8 ambitionne de penser la vidéo comme la langue maternelle des utilisateurs de smartphone.

Les autres sujets attendus

Plus marginaux, on attend également que les projets Workplace, WhatsApp et Facebook Games soient abordés. Pour Workplace, Facebook doit encore déterminer l’avenir et le modèle de son LinkedIn maison, WhatsApp doit encore être monétisé et Facebook Games devra dévoiler ses outils de développement pour aider les studios à porter de plus nombreux jeux sur sa plateforme.

Partager sur les réseaux sociaux