Lors du festival StartmeupHK, Elon Musk a annoncé qu'il comptait envoyer une première mission humaine vers Mars avant 2025.

Il ne se passe pas une semaine sans que le très charismatique entrepreneur Elon Musk ne fasse parler de lui. Entre Tesla Motors, SpaceX, Solar City ou encore ses projets de transport à très grande vitesse, l’homme semble bien décidé à changer l’histoire… voire à en commencer une nouvelle, sur Mars.

L’ingénieur le plus occupé du moment n’a jamais caché son intention de coloniser la planète rouge. Pour Musk, la survie de la race humaine dépend même essentiellement de sa capacité à coloniser le système. La conquête de Mars est un sujet qui revient assez souvent dans son discours. Dans une interview-fleuve, il avait déjà déclaré que seule une guerre pourrait empêcher l’humanité d’aller sur Mars. La colonie devra être autonome pour que sa survie ne dépende pas de la stabilité géopolitique sur Terre (qui a dit The Expanse ?).

spacex-dragon-mars-landing

À l’occasion du festival StartmeupHK, Musk a donné son estimation concernant la date de la première mission humaine sur Mars. Celle-ci pourrait avoir lieu d’ici 2025, soit dans moins de neuf ans. L’homme d’affaires devancerait ainsi d’au moins cinq ans les missions de l’Agence spatiale européenne.

Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube, Musk a dit qu’il espère donner plus de détails sur l’architecture du projet lors de la conférence astronomique internationale. Et de rajouter que «  ce sera assez excitant ».

La conférence astronomique aura lieu à Guadalajara au Mexique du 26 au 30 septembre.  On peut donc s’attendre à en apprendre davantage sur les Mars Colonial Transporter, ces vaisseaux spatiaux propulsés par des BFR (pour Big Fucking Rocket) qui feront la navette entre la Terre et Mars.

Seul le temps pourra nous dire si SpaceX a en effet les capacités techniques (et financières) de commencer des missions habitées vers Mars dans la prochaine décennie. Musk est un habitué des déclarations sensationnelles, il avait déjà émis l’idée d’induire un changement climatique sur Mars en bombardant les pôles avec des têtes nucléaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés