CD Projekt Red a été obligé de rassurer les joueurs après la récente déclaration confirmant les éléments en ligne de Cyberpunk 2077 intégrés pour lui assurer une rentabilité à long terme.

Adam Kicinski a lâché les chevaux en déclarant, ouvertement, que Cyberpunk 2077 intégrera un mode multijoueur pensé pour lui assurer un avenir économique. Une transparence à la fois bienvenue et malvenue au regard de la polémique actuelle entourant Star Wars Battlefront II, aux débats suscités par les microtransactions, à la condamnation des boîtes de loot ou encore à la défection vis-à-vis du Season Pass.

Naturellement, certains joueurs ont peur que le futur RPG de CD Projekt Red soit pensé comme un service, non comme un jeu, sous-entendu qu’il faudra payer pour en profiter comme il se doit. Mais le studio polonais n’a pas attendu pour rassurer tout le monde.

«  Nous laissons l’avidité aux autres  »

«  Ne vous inquiétez pas. Quand vous pensez à Cyberpunk 2077, voyez-le comme un The Witcher 3 — un mode solo énorme, un monde ouvert, un RPG avec une narration poussée. Pas de vice caché, vous avez ce que vous payez — pas de fausse promesse, juste un jeu honnête comme The Wild Hunt. Nous laissons l’avidité aux autres  », confie alors CD Projekt Red. On appréciera les contours du projet, à savoir un jeu aussi ambitieux que la dernière aventure de Geralt, mais aussi le petit tacle adressé à certains éditeurs tirant beaucoup trop sur la corde.

Ceci étant, le studio polonais la joue plutôt fine en rappelant que Cyberpunk 2077 comportera un solo dantesque. Mais il ne parle pas du tout de sa composante multi. Comme nous l’avions déjà suggéré, on imagine qu’il optera pour un modèle à la GTA Online, lancé en 2013, avec des mises à jour gratuites régulières et des microtransactions pour celles et ceux qui veulent. Encore aujourd’hui, il rapporte beaucoup d’argent à Take-Two Interactive, une longévité dont rêve justement CD Projekt Red.

Partager sur les réseaux sociaux