Disney est-il prêt à remplacer les interprètes incarnant les mascottes de ses parcs d'attraction par des robots humanoïdes ? La firme a en tout cas déposé un brevet pour la conception d'un robot mou capable d'interagir avec les humains, qui ressemble fort à Baymax, du film Les Nouveaux Héros.

Dans les parcs d’attraction Disney, véritables usines à rêves, le visiteur ne s’en rend peut-être pas toujours compte, mais chaque détail est minutieusement orchestré. Ainsi, les acteurs qui se glissent dans les costumes des mascottes de la firme aux grandes oreilles doivent littéralement incarner leur personnage et ainsi faire fonctionner une machine bien rodée. Mais ces interprètes bien humains pourraient-ils un jour être remplacés par des robots chargés d’interagir avec les visiteurs à leur place ?

Disney vient tout juste de déposer un brevet concernant, comme le rapporte le Orlando Sentinel, « la conception d’un robot qui se déplacera et interagira physiquement comme un personnage animé ». Le document ne mentionne aucun personnage en particulier. Cependant, la demande de brevet s’accompagne d’un croquis dont l’esquisse rappelle fortement le robot humanoïde Baymax du long métrage d’animation Les Nouveaux Héros.

Le document, daté du jeudi 6 avril 2017, indique que les chercheurs de Disney, installés dans la ville de Pittsburgh, en Pennsylvanie, travaillent sur un « robot mou », dont la structure serait faite de matériaux souples, élastiques, voire déformables — on parle ainsi de robotique molle, ou de soft robotics en anglais. En effet, l’une des inquiétudes majeures de la firme aux grandes oreilles face à l’arrivée potentielle de robots dans ses parcs concerne la sécurité de ses jeunes visiteurs.

Robot mou et sécurité maximum

« Il est difficile de savoir pourquoi Disney décide de déposer ce brevet, mais ils s’intéressent aux robots mous depuis Les Nouveaux Héros, indique le journaliste Jim Hill, connaisseur des parcs d’attraction. Disney redoute en permanence que, même avec cette technologie douce, un robot puisse nuire accidentellement à un enfant. Ils font beaucoup de tests à ce sujet. »

Le document déposé par Disney indique par ailleurs que ces robots à corps mou seraient « conçus pour réduire l’impact des collisions pendant une interaction avec des humains. » Les employés de l’entreprise se sont quant à eux refusés au moindre commentaire au sujet de ce brevet.

Le ou les robots évoqué dans le brevet déposé par Disney seraient composés de chambres flexibles, remplies de liquide ou d’air. Une pression sur les différentes chambres permettrait de modifier la quantité d’air ou d’eau, permettant au robot d’interagir avec un enfant sans danger. Le robot ne se limiterait pas aux parcs d’attraction puisque le brevet l’envisage aussi pour « guider de manière interactive [les visiteurs] ou distraire [les clients] des magasins ».

mickey disney attraction mascotte
CC Raymond Brown

Le choix de robotiser les mascottes de Disney pourrait diminuer les coûts de main-d’œuvre, mais il reste encore à savoir combien d’argent la firme devrait dépenser pour accueillir ces robots humanoïdes dans ses parcs. Dans tous les cas, ce ne serait pas une première : de 1995 à 2014, le robot Push, en forme de poubelle mobile, avait rejoint le royaume enchanté d’Orlando en Floride. Il avait finalement été retiré du parc, malgré une campagne active sur Twitter de la part des internautes via le hashtag #savePUSH.

Par ailleurs, l’entreprise continue son exploration dans l’univers de la robotique, avec des prototypes qui n’ont cette fois-ci par vocation à œuvrer au sein des parcs : ainsi, Disney Research imaginait récemment un robot capable de bondir comme Tigrou.

Partager sur les réseaux sociaux