La Commission européenne a validé le processus permettant à Apple d'acquérir Beats Electronics. Il a été conclu que l'achat du second par le premier ne posera pas de problème de concurrence, qu'il s'agisse du marché des équipements audio ou du secteur du streaming musical.  

Apple peut avoir le sourire. Le processus d'acquisition de Beats Electronics vient en effet de faire un pas important en Europe, puisque la Commission l'a approuvé ce lundi. Pour l'exécutif européen, la prise de contrôle du spécialiste de l'équipement audio, qui possède aussi un service de streaming, par le géant de l'électronique grand public ne posera pas de réel problème de concurrence.

"La Commission européenne a conclu que la combinaison des deux entreprises ne soulève pas de problèmes de concurrence, car la part de marché combinée d'Apple et de Beats Electronics est faible. En outre, Apple et Beats Electronics ne sont pas des concurrents proches dans la mesure où les écouteurs qu'ils vendent diffèrent considérablement au niveau des fonctionnalités et du design", écrit Bruxelles.

Surtout, l'achat de Beats par Apple n'est pas de nature à remettre profondément en cause l'équilibre des forces dans le marché du matériel audio, puisqu'il reste encore des compétiteurs importants. Justifiant cette lecture du marché, la Commission européenne mentionne ainsi Bose, Sennheiser et Sony. Mais elle aurait pu aussi citer Koss, AKG ou même Altec Lansing.

Du côté du streaming, le constat est le même. Certes, Apple est en train de compléter son offre de distribution musicale en se dotant d'un service d'écoute en ligne en plus de sa boutique d'achat (iTunes Store), mais le groupe devra faire face à des solutions déjà bien implantées dans le paysage, à commencer par Deezer et Spotify. En outre, Beats Music est pour le moment un acteur mineur.

Apple a annoncé en mai son intention de dépenser 3 milliards de dollars pour mettre la main sur Beats. Si cette procédure devrait se dérouler sans accroc, la firme de Cupertino devra composer avec les velléités de Bose. En effet, l'entreprise a porté plainte contre Beats pour violation de brevets et réclame, en plus des classiques dommages et intérêts, l'interdiction de certains produits dans le commerce.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés