Orange dépensera 3 milliards d'euros pour le déploiement de la fibre optique au cours de la période 2015 - 2020. 2 milliards seront investis en propre tandis que le dernier milliard sera exploité en co-investissement avec les autres opérateurs et les collectivités territoriales.

Orange continuera d’investir fortement dans le très haut débit dans les années à venir. En déplacement à Saclay pour annoncer l’arrivée prochaine de la fibre optique, où se trouve notamment un campus d’excellence scientifique (CEA, CNRS, Supélec, École Polytechnique…), Stéphane Richard a précisé à cette occasion le montant que son groupe comptait mobiliser pour la période allant de 2015 à 2020.

Au cours de ces cinq ans, Orange débloquera 3 milliards d’euros supplémentaires pour poursuivre le raccordement des foyers au très haut débit. 2 milliards d’euros seront investis en propre tandis que le dernier milliard sera utilisé en co-investissement avec les autres opérateurs et les collectivités territoriales. C’est le même montant qu’Orange emploie actuellement pour la période 2010 – 2015.

En 2010 et 2011, les quatre principaux opérateurs de télécommunications ont passé divers accords pour se répartir le déploiement de la fibre optique en dehors des zones denses, qui sont moins rentables économiquement pour les opérateurs. C’est le cas d’Orange et SFR, de Bouygues Télécom et SFR, d’Orange et Bouygues Télécom, mais aussi Free et Orange.

Lors d’une visite dans le Loir-et-Cher en 2010, Nicolas Sarkozy a souhaité que le raccordement de toute la population en fibre optique soit bouclé en 2025, avec un premier palier à atteindre en 2020 avec 70 % de la population. Il ne reste plus que treize ans aux opérateurs pour tenir le calendrier du chef de l’État, ce qui est hautement optimiste.

Le déploiement du très haut débit est un des objectifs des investissements d’avenir. Sur les 4,5 milliards d’euros réservés au développement numérique, 2 milliards sont destinés à la réduction de la fracture numérique et à l’installation de la fibre optique. Selon les dernières estimations de l’Arcep, il faudra au total 21 milliards d’euros pour basculer tout le pays dans le très haut débit.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés