Netflix a le Vieux Continent dans le collimateur. En difficulté en Amérique du Nord, le service de location de DVD et de VOD mise désormais sur l'international. Une levée de fonds de 400 millions de dollars a été effectuée et un lancement au Royaume-Uni en 2012 a été programmé.

Netflix trouvera-t-il un nouveau souffle à l’international ? Depuis la mise à jour de sa grille tarifaire en septembre, l’entreprise spécialisée dans la location de DVD par correspondance et dans la vidéo à la demande connaît quelques difficultés. La valeur boursière du service américain a dégringolé de 16 % et près d’un million de membres ont quitté la plate-forme.

Présent aux États-Unis et au Canada, Netflix doit prochainement débarquer dans d’autres pays, notamment européens. L’entreprise a en effet levé 400 millions de dollars pour financer son expansion à l’étranger, avec comme première cible le Royaume-Uni. Le pays est souvent utilisé comme tête de pont par les services américains pour préparer un future lancement en Europe continentale.

« Avec ce capital additionnel en provenance de deux investisseurs de long terme, nous avons renforcé notre bilan et nous restons concentrés sur l’accroissement de notre portefeuille d’abonnés en streaming et sur notre retour à la rentabilité après notre lancement en Grande-Bretagne en 2012 » a expliqué le directeur financier du groupe, David Wells, dans un communiqué.

Pilier de l’offre légale en Amérique du Nord, Netflix a su offrir un service de qualité et innovant. Les internautes ne s’y sont pas trompés, puisque selon une étude conduite en mai par Sandvine a révélé que Netflix occupe près de 30 % (29,7 % très exactement) de la bande passante lors des pics de trafic. Reste à savoir si les internautes européens compenseront les récentes difficultés de Netflix outre-Atlantique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés