La semaine passée a certainement dû être très pénible pour plusieurs joueurs de World of Warcraft. En effet, ceux disposant d'un antivirus Norton ont sans doute été surpris de voir leur répertoire d'installation être nettoyé par le logiciel. À l'origine de cet incident se trouve une erreur humaine. En effet, un analyste a marqué par erreur l'exécutable du jeu comme ayant une activité suspecte.

Voilà qui va donner du grain à moudre aux détracteurs de Norton Antivirus. Selon Computer Active, la célèbre suite antivirus a généré un certain nombre de faux positifs la semaine dernière. Et parmi les exécutables qui ont été confondus avec un logiciel malveillant, nous retrouvons World of Warcraft, le fameux MMORPG édité par Blizzard.

Nos confrères britanniques rapportent en effet que des analystes ont considéré que le programme avait une activité suspecte, sans doute en partant du principe que la longue activité de l’exécutable était le signe manifeste d’un malware en pleine action. Estimant qu’il n’est pas normal qu’un exécutable soit actif aussi longtemps, ils l’ont alors marqué.

Or, et les joueurs de MMO pourraient très bien le confirmer, ce genre de jeu est par nature particulièrement chronophage. Dès lors, il n’est pas rare de passer plusieurs heures en ligne à parcourir des donjons ou des champs de bataille. Et quand bien même il n’aurait pas été question de World of Warcraft, rien n’interdit de faire tourner un logiciel ou une application des heures durant.

Pour Symantec, c’est tout de même une relative bonne nouvelle. En effet, il n’aurait pas été très bon pour l’image de la société d’annoncer que l’erreur était issue d’un défaut de conception de l’antivirus. Celui-ci ne jouissant pas d’une excellente réputation chez de nombreux internautes, la firme se serait coupée d’un marché potentiel de près de douze millions de clients.

Mais du côté des joueurs concernés, cela ne s’est toutefois pas traduit par un relatif problème, loin de là. La détection de World of Warcraft comme logiciel malveillant a engendré plusieurs désagréments d’importance, à commencer par la destruction partielle du dossier d’installation. En effet, l’antivirus a inévitablement réagi lorsqu’il a eu vent de l’existence d’un malware. Plutôt ennuyeux lorsque l’on sait le temps qu’il faut mobiliser pour procéder à une réinstallation complète du MMORPG.

Le plus insolite, c’est que le répertoire de World of Warcraft contient déjà des outils dédiés à la lutte anti-malware et anti-keylogger. Le jeu étant particulièrement populaire, Blizzard est bien conscient des nombreuses essais de piratage auxquels sont exposés les joueurs. Quoiqu’il en soit, Symantec a promptement réagi depuis, et a mis en ligne une mise à jour du logiciel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés