Nintendo sortira sa nouvelle console, la Switch, l'année prochaine. L'entreprise table sur 2 millions de machines écoulées avant la fin mars 2017.

La présentation de la Nintendo Switch est sans conteste l’évènement majeur de ce mois d’octobre dans l’industrie vidéoludique. Bien décidée à tirer un trait sur la Wii U, la compagnie japonaise n’a pas pour autant abandonné sa lubie de sortir des sentiers battus, en explorant de nouvelles façons de faire du jeu vidéo. La Wii et la Wii U sont là pour en témoigner, même si elles n’ont pas connu la même fortune.

La Switch poursuit cette logique. Curieuse machine à mi-chemin entre la console de salon et la console portable (serait-ce la première console de salon portative ?), elle cherche à rapprocher deux mondes a priori inconciliables : celui du jeu statique dans le salon, avec l’écran du téléviseur, et celui du jeu en déplacement, en vacances ou dans les transports en commun.

Résolument hybride avec l’ambition de s’adapter à tous les styles, toutes les envies et tous les besoins des joueurs, la Switch est en tout cas une approche résolument différente de ce que propose Microsoft et Sony avec la Xbox One et la PlayStation 4 (et leurs variantes) : plutôt que de les rejoindre dans la course à la puissance, la Switch s’attache davantage à explorer de nouvelles manières de jouer.

Ces prolégomènes rappelés, il reste à savoir quel sort attend la Switch. Il faut bien le dire, les réactions sont très diverses. Si les investisseurs font preuve de prudence, le cours de l’action de Nintendo en bourse a enregistré une hausse à la suite de la sortie du premier teaser en vidéo. Quant à la presse et au grand public, les retours sont tout à la fois de la curiosité, de la joie, des doutes, de la moquerie, l’inquiétude.

Se vendra-t-elle bien ? Takashi Mochizuki, correspondant à Tokyo pour le Wall Street Journal, a rapporté les principales déclarations du PDG de Nintendo, Tatsumi Kimishima. Celui-ci prévoit d’écouler deux millions de consoles au cours de l’année fiscale en cours, qui s’achèvera en mars 2017. Ce qu’il faut comprendre, c’est que Nintendo compte vendre deux millions de consoles en l’espace d’un mois maximum.

Nintendo projette de vendre la Switch à partir de mars 2017. C’est le calendrier que le groupe a présenté en avril dernier. Étant donné les délais serrés et les objectifs qui ont été dévoilés par le patron de la société, on peut tabler sur un lancement mondial au début du mois. Alors, un objectif de 2 millions de consoles Switch en l’espace d’un mois, est-ce à la portée d’un groupe comme Nintendo ?

Le succès fou de la Wii a prouvé que le groupe peut être un fast & big seller. En fait, la Wii U aussi a connu un démarrage honnête. Le recoupement fait par IGN en 2013 des annonces multiples effectuées par Nintendo, le suivi par des cabinets spécialisés et les estimations sur différents marchés montre que l’entreprise nipponne a dû parvenir à écouler entre 2,5 et 3 millions de consoles dans le monde au lancement.

Le pari que fait Nintendo avec la Switch est de ce fait tout à fait tenable. Ceci étant dit, il y a encore quelques inconnues dans l’équation et la valeur qu’elles prendront jouera beaucoup dans le succès final de la console : quel sera son prix ? Quelle sera la liste des jeux quand la console sera lancée ? Quelles seront ses prétentions techniques ? Ses fonctionnalités ? Les éditeurs tiers suivront-ils ?

Pour une partie de ces inconnues, Nintendo ne compte rien dire avant l’an prochain.

À lire sur Numerama : Nintendo Switch  : le Japonais fait le pari d’une console hybride et audacieuse

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés