Free traverse les trimestres et continue d'attirer de nouveaux clients, aussi bien dans le fixe que dans le mobile. Au cours du premier trimestre 2016, l'opérateur a accueilli 215 000 nouveaux abonnés dans le mobile et 78 000 de plus dans le fixe.

Dans le marché français des télécommunications, il y a ceux qui rient et ceux qui pleurent. Alors que Bouygues Telecom et Orange font le deuil de l’échec de leur mariage malgré des mois de négociations pour trouver un terrain d’entente, Free continue son petit bonhomme de chemin dans son coin, aussi bien dans le fixe que dans le mobile, avec des indicateurs dans le vert.

Dans un communiqué publié mardi, la maison-mère de l’opérateur tire le bilan de ce premier trimestre 2016 en dévoilant un chiffre d’affaires de 1,145 milliard d’euros, ce qui constitue une hausse de 6,6 % par rapport au même trimestre de l’année précédente (1 074 milliard d’euros). Entre les deux périodes, c’est le mobile qui a servi de locomotive, avec une variation plus marquée que le fixe.

En millions d’euros T1 2016 T1 2015 Variation ( %)
Mobile 483,6 437,9 10,4 %
Fixe 664,6 639,7 3,9 %
Éliminations – 2,8 – 2,8
Chiffre d’affaires 1 145,4 1 047,8 6,6 %

Free Mobile

Dans le mobile, Free a attiré à lui 215 000 nouveaux clients au cours du trimestre, ce qui lui permet de se maintenir en tête des opérateurs pour le recrutement d’abonnés depuis 17 trimestres consécutifs (pour le marché métropolitain, hors machine-to-marchine). Il s’agit d’un indicateur net de résiliation. Toutefois, l’opérateur ne précise pas combien de ses abonnés ont choisi de partir.

Le quatrième opérateur compte maintenant 11,9 millions de clients dans le mobile au 31 mars 2016, contre un peu moins de 11,7 millions au 31 décembre 2015, ce qui lui permet de disposer d’une part de marché d’environ 17 %. Parmi eux, 4,25 millions d’utilisateurs ont accès à la 4G, soit un petit tiers. Le réseau 4G de l’opérateur couvre, selon ses estimations, un peu moins de deux tiers des Français.

Dans le fixe

Sur le fixe, Free est aussi en progression mais de façon plus modeste. Rien d’étonnant : le marché est maintenant mûr et les changements d’opérateur sont moins fréquents. Sur le premier trimestre 2016, Free a accueilli 78 000 abonnés (clients haut débit et très haut débit confondus), lui permettant de se placer en deuxième position des opérateurs les plus attractifs sur la période.

« Le Groupe a profité notamment du succès de la marque Free, de la qualité et des innovations de la Freebox Révolution et de la Freebox mini 4K, ainsi que de la vente privée effectuée début mars », analyse l’entreprise, et cela « malgré les offres promotionnelles des autres opérateurs ». Au 31 mars 2016, Free comptait 6,216 millions d’abonnés en haut et très haut débit, contre 6,138 millions au 31 décembre 2015.

Plus précisément sur le très haut débit, Free affirme poursuivre son « accélération » du déploiement de la fibre optique jusqu’au domicile de l’abonné (FTTH — Fiber to the Home). « Le Groupe compte ainsi 2,8 millions de prises raccordables en FTTH, soit 325 000 de plus qu’au 31 décembre 2015 », fait remarquer la société.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés