La pénurie de composants continue de faire des siennes. Voilà Tesla contraint de repousser ses Model S et Model X les plus accessibles à 2023.

En début d’année, Tesla a officialisé une refonte de sa Model S et de son Model X — les deux voitures les plus luxueuses de son catalogue. Les grandes nouveautés sont à aller chercher du côté de l’habitacle, entièrement modernisé. Néanmoins, comme l’indique Electrek dans un article publié le 15 novembre 2021, celles et ceux qui seraient intéressés par les modèles les moins chers devront patienter… jusqu’en 2023.

Tesla a mis à jour le configurateur en ligne de la Model S et du Model X avec de nouvelles estimations pour les livraisons. Et, pour les États-Unis (marché qui donne de bonnes indications pour les autres territoires, puisque les deux véhicules sont assemblés là-bas), le mois de mars 2023 est désormais affiché quand on sélectionne les configurations les plus modestes. C’est l’année où, normalement, on devrait voir arriver le Roadster et le Cybertruck.

La Tesla Model S repoussée à mars 2023 // Source : Capture d’écran

Les Model S et Model X les moins chères ne seront pas disponibles avant 2023

Une seule version de la Model S est concernée par cette estimation très pessimiste : la référence de base — équipée de deux moteurs et autrefois appelée Grande Autonomie — avec des jantes de 19 pouces (qui ne sont plus proposées de série). Étrangement, en conservant les jantes de 21 pouces ou en étant un peu plus gourmand sur la personnalisation, on peut être livré un peu plus tôt (novembre 2022). Dans tous les cas, l’attente sera très longue avant de recevoir son véhicule. Les déclinaisons Plaid — plus chères, plus puissantes — sont davantage disponibles, dès décembre 2021.

En France, où les livraisons des nouvelles générations de Model S et Model X n’ont toujours pas débuté, il faut patienter jusqu’à fin 2022 — indique le configurateur, à la date du 16 novembre. Mais tout porte à croire que les délais supplémentaires appliqués aux États-Unis auront un impact sur les autres marchés — qui sont logiquement servis après. Ces estimations assez floues sont donc à prendre avec des pincettes, tant les choses peuvent évoluer positivement ou négativement dans les mois à venir.

Bien entendu, ces retards sont liés à la pénurie mondiale de composants, avec plusieurs industries qui observent des décalages dans certains lancements de produits. Parfois, des concessions sont faites : BMW a par exemple indiqué qu’il sera contraint de produire des voitures sans écran tactile, tandis que Tesla a livré des Model 3 et Model Y avec des fonctionnalités en moins (pas de charge sans fil, moins de ports USB). Les nouvelles dates prévues par le constructeur américain sous-entendent que la situation ne devrait pas vraiment s’améliorer en 2022.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo