Elon Musk s'est exprimé sur un document que doivent signer les bêta-testeurs de la conduite autonome développée par Tesla. Pour lui, il ne devrait pas exister.

Tesla est entré dans une phase de tests publics pour développer plus rapidement la conduite autonome et améliorer les fonctionnalités de l’Autopilot. Depuis plusieurs jours, certains propriétaires peuvent devenir des bêta-testeurs s’ils acceptent de signer un accord de non-divulgation (et d’avoir une option payante). Sujet à controverse, le document a été commenté par Elon Musk à l’occasion de la Code Conference, a rapporté Electrek, dans un article publié le 28 septembre.

Elon Musk ne semble pas approuver l’existence de cet accord de confidentialité. Le fait est que ce document recommande aux signataires de ne pas partager des vidéos trop compromettantes pour Tesla (lire : des séquences où l’Autopilot n’agit pas très bien), mais ne l’interdit pas formellement non plus. C’est d’ailleurs l’argument brandi par Elon Musk : « Il y a une tonne de vidéos. Les gens ne semblent pas m’écouter et préfèrent l’ignorer. Je ne sais pas pourquoi il y a un accord de non-divulgation. » 

Tesla Model Y // Source : Louise Audry pour Numerama

Tesla ne peut pas contrôler tous ses propriétaires

Tesla espérait convaincre les propriétaires de ne pas dévoiler trop de détails sur les fonctionnalités en test. C’est raté. Et les aperçus vont sans doute se multiplier, à mesure que la bêta va être de plus en plus accessible. Dans un premier temps, Tesla pouvait se montrer sélectif avec l’échantillon de personnes. À l’avenir, il pourra difficilement faire la chasse aux sorcières, si des milliers de vidéos sont publiées.

Tout porte à croire que cet accord de non-divulgation, pointé du doigt après une enquête de Motherboard, est là pour faire comprendre aux bêta-testeurs que leurs vidéos sont susceptibles de nuire à Tesla — entreprise que « beaucoup de gens [voudraient] voir échouer  », souligne l’accord. Ils sont ainsi encouragés à faire attention à ce qu’ils partagent, et à ne montrer que des choses positives sur une technologie qui a encore tout à prouver en matière de sécurité.

«  La période de transition vers une nouvelle technologie est toujours un peu mouvementée », ajoute Elon Musk, qui sous-entend que la conduite autonome sera très bientôt une option facilement accessible. Dans un tweet publié le 28 septembre, il a annoncé que 1 000 bêta-testeurs seront ajoutés chaque jour. La sélection se fera par le Safety Score (« 100/100 les premiers jours, puis 99, 98… »). 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo