Dans un tweet, Elon Musk a annoncé l'annulation de la Model S Plaid+. Présentée en début d'année, la berline 100 % électrique était pourtant partie pour assommer la concurrence.

En début d’année 2021, Tesla officialisait un grand rafraîchissement de la gamme Model S. Outre un intérieur entièrement repensé, le constructeur présentait la déclinaison Plaid+, une berline 100 % électrique à l’ambition démesurée. Jugez plutôt : puissance équivalente à plus de 1 100 chevaux, 0 à 100 km/h englouti en moins de 2,1 secondes, vitesse de pointe de 322 km/h et autonomie record de 837 kilomètres. Finalement, cette Model S Plaid+ ne verra pas le jour.

L’information a été partagée par Elon Musk dans un tweet publié le 6 juin. Il y vante les mérites de la Model S Plaid (remplaçante de la Model S Performance) : « La Model S devient la Plaid cette semaine. La version Plaid+ est annulée. Elle n’est pas nécessaire, comme la Plaid est déjà incroyable  ». La Model S Plaid+ avait été repoussée en 2022. Sur le configurateur en ligne, elle apparaît toujours au prix de 149 990 euros, mais il est impossible de la sélectionner.

Tesla Model S (2021) // Source : Tesla

Pour Elon Musk, la Model S Plaid suffit

La Model S Plaid, vendu 119 990 euros, est-elle aussi incroyable qu’Elon Musk le prétend ? Oui, si on s’en tient aux chiffres fournis par Tesla. On parle quand même d’une berline animée par trois moteurs, capable d’atteindre les 100 km/h en 2,1 secondes et d’offrir une autonomie de 628 kilomètres. La variante Plaid+ bénéficiait d’une autonomie plus grande — en plus d’une accélération un peu meilleure (mais jamais précisée par l’entreprise)

Interrogé sur la raison de l’annulation par Electrek, Elon Musk a d’ailleurs évoqué l’autonomie : « Quand vous avez une autonomie de plus de 400 miles [640 kilomètres], vous n’avez pas vraiment besoin de plus. Personne ne parcourt plus de 400 miles sans s’arrêter pour manger, aller aux toilettes, prendre un café…  » Cette justification peut s’entendre dans le sens où Tesla dispose aujourd’hui d’un réseau de recharge propriétaire très fonctionnel (les Superchargeurs). Elle serait en revanche beaucoup moins valable chez un constructeur qui compte sur les infrastructures tierces pour remplir la batterie.

Il n’empêche, il est étonnant de voir Tesla annuler une voiture très ambitieuse, ne serait-ce que pour l’impact médiatique qu’elle pourrait avoir. L’autonomie reste encore aujourd’hui un frein à l’achat pour une partie des conducteurs, d’autant qu’elle est fluctuante en fonction des conditions — les températures froides peuvent faire perdre plusieurs dizaines de kilomètres. Plus elle est importante, plus elle est donc susceptible de rassurer.

Tesla manque en tout cas l’occasion d’assommer la concurrence une bonne fois pour toutes : Mercedes a récemment officialisé la EQS, une berline de luxe s’appuyant sur une autonomie de 770 kilomètres. C’est mieux que la Model S Plaid. Sur le segment, il y aura aussi la Lucid Air et son autonomie de 830 kilomètres.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo