Attendue pour la fin d'année 2021, la Model S Plaid+ ne sera finalement pas livrée avant 2022, peut-on constater dans le configurateur américain. L'ambitieuse berline a besoin de la nouvelle batterie de Tesla.

En début d’année, Tesla a mis à jour sa Model S, désormais déclinée en versions Grande Autonomie, Plaid et Plaid+. Si les deux premières citées seront bien disponibles cette année, la déclinaison Plaid+, ultra prometteuse et ambitieuse, a été repoussée à 2022 — a repéré Electrek sur le configurateur accessible en ligne le 11 mars. En France, pour le moment, le site affirme que la Model S Plaid+ serait toujours livrée à partir de la fin d’année.

Au passage, Tesla en a profité pour réajuster les tarifs, aussi bien en France qu’aux États-Unis. Auparavant affichée à 139 990 euros, la Model S Plaid+ est désormais vendue 149 990, ce qui correspondant quand même à une très forte hausse. Le prix des deux autres modèles n’a pas été modifié : la Model S Grande Autonomie est toujours à 89 990 euros et la Model S Plaid à 119 990 euros. Il faut néanmoins garder à l’esprit que Tesla ajuste son catalogue en permanence.

La Tesla Model S Plaid+ repoussée à 2022

Un retard lié à la nouvelle batterie ?

La Model S Plaid+ s’appuie sur des performances vertigineuses : une puissance équivalente à plus de 1 100 chevaux, le 0 à 100 km/h englouti en moins de 2,1 secondes, une vitesse de pointe de 322 km/h et une autonomie record de 837 kilomètres. Pour parvenir à une telle fiche technique, Tesla va devoir faire appel à sa nouvelle technologie de batterie, présentée lors de son Battery Day en septembre dernier. Révolutionnaire, elle repose sur une meilleure efficience autant liée à sa composition qu’à son intégration dans l’architecture de la voiture. 

La Model S Plaid+ n’est pas le seul véhicule de Tesla équipée de la nouvelle batterie à se faire désirer. Annoncé depuis 2017, le camion Semi ne circule toujours pas sur nos routes. Il en est de même pour la deuxième génération du Roadster, dévoilé le même jour que le poids lourd 100 % électrique. Il est nécessaire que le constructeur atteigne une production à grande échelle pour les cellules de sa batterie, ce qui peut prendre du temps et expliquer ces ajustements constants du calendrier.

Ce petit retard ne devrait pas avoir une grande incidence pour Tesla, qui dispose d’une avance technologique considérable sur la concurrence. À ce jour, aucun de ses rivaux n’a annoncé une voiture avec une telle autonomie pour une commercialisation à court terme.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo