La technologie développée par la société ElectReon permet aux véhicules électriques de se recharger en avalant les kilomètres. Pour la première fois, elle sera testée sur un tronçon de voie de type autoroute.

Faire le plein tout en roulant, la promesse a de quoi intéresser les propriétaires de voitures électriques qui ont parfois du mal à trouver des bornes de recharge. L’Italie s’intéresse beaucoup à cette option. Comme l’a repéré le site Innovations Origins, elle va mettre en place le premier tronçon expérimental d’autoroute capable de charger des véhicules électriques.

Située entre Milan et Bresse, la portion de route qui sera testée est petite : elle mesure environ 1 kilomètre. Seuls trois véhicules (dont un bus) seront dans un premier temps testés, précise un communiqué du 18 mai d’un des partenaires du projet ElectReon. Mais le projet est intéressant, car il s’agit du premier test portant sur une voie de type autoroute (les précédents essais concernant des routes standard).

La // Source : ElectReon

Des bobines de cuivres sous l’asphalte de la route

Pour charger les véhicules qui se déplacent à la surface de l’autoroute, il est nécessaire de positionner des unités composées de bobines de cuivres sous la couche d’asphalte. D’autres unités situées sur le bas-côté de la route se chargent de détecter les véhicules en approche et de transférer l’énergie tirée du réseau électrique aux unités placées sur la voie. Les véhicules sont quant à eux équipés de récepteurs afin de pouvoir capter l’énergie et la transmettre au moteur et à la batterie.

Le test est mené par dix entreprises, dont Brebemi, le propriétaire de l’autoroute et la compagnie ElectReon qui développe la technologie. Lors de précédents tests, celle-ci était parvenue à délivrer une puissance moyenne de 70 kW aux véhicules. ElectReon assure que son système n’affecte pas le fonctionnement des autres voitures sur la voie, et qu’il fonctionne même lorsque la route est couverte de neige ou de glace.

Certaines « routes du futur » ont connu des échecs retentissants

Il faudra tout de même attendre les résultats de l’expérimentation avant de tirer des plans sur la comète. Certaines « routes du futur » ont en effet connu des échecs retentissants : c’est le cas par exemple de l’autoroute solaire, qui proposait de recharger les véhicules grâce à des panneaux photovoltaïques positionnés à sa surface. Malgré les millions de dollars qui ont été investis dans ce projet et les années de développement qui y ont été consacrées, cette technologie n’est pas parvenue à proposer quelque chose de viable, tant sur le plan économique qu’énergétique.

Un déploiement à grande échelle d’une solution telle que celle proposée par ElectReon coûtera de l’argent et prendra des années. Il faudra contrôler l’innocuité du système pour les conducteurs empruntant la voie, la durabilité des équipements, et aussi déterminer un mode de facturation.

Si ce type d’autoroutes s’avère performant, sécurisé et d’un coût raisonnable,  il ouvrirait cependant d’intéressantes perspectives : avec elles, plus besoin de mettre en place des stations de recharge ni de privilégier les batteries haute capacité.  Les propriétaires de voitures électriques n’auraient même plus besoin de s’arrêter pour faire le plein.

Comme le souligne Interesting Engineering, d’autres pays s’intéressent d’ailleurs à ces routes innovantes. La Suède par exemple a récemment ouvert un premier tronçon de « route électrique » de 2 km. Situé entre un aéroport et un centre logistique, il est capable de recharger les voitures et les camions qui circulent dessus.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo