Elon Musk est revenu sur le design audacieux du Cybertruck, pickup qui ne ressemble à aucun autre. Il concède que c'était un pari à prendre pour « botter un maximum de fesses ».

Il y a une chose que l’on peut dire sur le Cybertruck de Tesla : le pickup 100 % électrique ne passe pas inaperçu. Il semble tout droit sortir d’un film de science-fiction et dénote avec ce qu’on a l’habitude de voir sur ce segment très populaire aux États-Unis. Elon Musk a bien voulu revenir sur le design du véhicule à l’occasion d’un podcast diffusé par Automotive News le 3 août. Où l’on comprend que le Cybertruck était d’abord un pari.

Pour l’heure, il s’avère payant : Tesla aurait reçu plus de 650 000 réservations pour sa voiture imposante, misant en prime sur une résistance hors norme. « Il peut être une meilleure voiture de sport qu’une Porsche 911, un meilleur pickup que le F-150, il est blindé est ressemble à un ‘coup de pied’ du futur. C’était le but, et cela aurait pu être un échec complet. Mais je n’étais pas super inquiet, car si les gens ne voulaient pas d’un pickup étrange, alors nous en aurions fait un normal », explique Elon Musk, conscient du risque.

YouTube/Tesla/TheVerge

Le Cybertruck était un pari

Quand il teasait le Cybertruck, Elon Musk n’oubliait jamais de citer Blade Runner comme inspiration. Toute la charte graphique entourant le pickup électrique rappelle d’ailleurs un univers de science-fiction. Pour donner naissance au Cybertruck, Tesla n’a visiblement fait aucune recherche marketing. « Nous voulions simplement faire une voiture au look incroyable et très étrange », explique Elon Musk. Il évoque l’idée d’un «  tank futuriste » qui serait crédible dans Blade Runner ou les films Alien — tout en restant fonctionnel. « Permettez-moi de dire que le Cybertruck est le véhicule que vous voulez en cas d’apocalypse », n’a-t-il pas peur d’affirmer. 

«  Le but est de botter un maximum de fesses avec ce pickup. Nous voulons qu’il soit capable de tracter un bateau ou un van pour chevaux, d’arracher un tronc du sol ou de faire du hors-piste sans craindre d’abîmer la peinture, car il n’y a pas de peinture. Vous pouvez forcer dans des rochers sans problème » vante Elon Musk. On a déjà vu le Cybertruck renverser un panneau de signalisation sans sourciller, avec le milliardaire au volant. 

On rappellera que les concurrents du Cybertruck affichent un design plus classique : le Rivian R1T n’est pas esthétiquement révolutionnaire tandis que le futur Hummer ressemble… à un Hummer. Quant au futur F-150 de Ford, on n’imagine pas le constructeur opter pour une silhouette avant-gardiste.

Crédit photo de la une : Tesla

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo