Le Tesla Cybertruck est-il trop grand ? Pas plus qu'un pickup classique. Mais encore faut-il pouvoir faire ses contrôles avant de tourner. Complexe, sans rétroviseur.

Le Cybertruck poursuit sa tournée comique. Qu’est-ce qui peut être pire que la présentation d’une vitre supposément solide qui tourne au fiasco ? Elon Musk qui tape un panneau de signalisation sans sourciller alors qu’il s’engage dans la circulation ? Oui. La preuve avec une vidéo publiée par TMZ le 8 décembre.

Car oui, Elon Musk roule déjà en Cybertruck — qui est devenu son véhicule Tesla préféré — alors que le pickup électrique n’en est toujours qu’au stade de prototype. Et à l’occasion d’une virée personnelle ponctuée d’un passage par un restaurant branché de Californie, le milliardaire a renversé un panneau de signalisation en sortant du parking. Mettez le son, le bruit de la collision ajoute un effet dramatique hilarant.

Le Cybertruck de Tesla est-il trop gros ?

Derrière ce fait divers a priori peu important se cache en réalité une vraie question de fond : le Cybertruck de Tesla n’est-il pas trop gros, même pour les routes américaines connues pour leur largeur immense ? Il existe plusieurs réponses. La première se trouve dans une photo partagée par un internaute, où l’on découvre un véhicule bien plus massif que les voitures normales qui se trouvent à ses côtés (le fait qu’il se trouve au premier plan accentue d’autant plus sa taille).

Tesla Cybertruck versus Ford F-150 // Source : ExtremeTech

En réalité, le Cybertruck n’est pas plus grand qu’un gros pickup thermique, dans le sillage du Ford F-150 (la meilleure vente chaque année). En termes de longueur et de hauteur, cette comparaison signée ExtremeTech prouve que les ingénieurs de Tesla n’ont pas abusé sur les dimensions — inconnues à l’heure où nous écrivons ces lignes (le design est amené à évoluer en fonction des pays). Sur la page officielle, le constructeur précise que « toutes les configurations sont conformes aux spécifications américaines », preuve que le Cybertruck est habilité à rouler sur les voies des États-Unis. Il ne faut pas non plus négliger le fait qu’un pickup est d’abord pensé pour une utilisation dans un environnement non urbain.

Autre interrogation : Elon Musk a-t-il le droit de rouler avec un prototype, qui plus est doté d’un design disruptif et à qui il manque des dispositifs de sécurité (exemple : les rétroviseurs extérieurs) ? Sur les photos qui circulent sur internet, on peut voir que le véhicule possède une plaque d’immatriculation. Dans un article publié le 9 décembre, The Driven suggère que Tesla est autorisé à le faire rouler dans le cadre de tests publics. Une sortie privée dans un restaurant luxueux respecte-t-elle les règles ? Comme le Cybertruck ne passe pas inaperçu, on peut estimer qu’Elon Musk ne prendrait pas le risque de contourner la loi au risque de se faire arrêter par la police. Cela dit, le milliardaire n’est pas à un buzz près. Bon ou mauvais.

Partager sur les réseaux sociaux