Les actionnaires de Tesla ont un vote important à faire avant l’assemblée générale du 13 juin. Celui-ci pourrait changer l’avenir de la marque. Alors, les plus grands soutiens de Tesla s’activent sans ménager leurs efforts pour influencer le vote en faveur d’Elon Musk. C’était l’édito de la newsletter Watt Else du 29 mai.

Si vous pensez que les élections européennes ou américaines sont le symbole parfait des jeux d’influence, je vous propose une plongée au cœur de l’univers des actionnaires de Tesla pour un cours magistral en la matière. Le 13 juin, date de la prochaine assemblée générale de Tesla, le résultat d’un vote « pour » ou « contre » pourrait bien faire basculer l’avenir de la marque américaine, même si l’avis n’est que consultatif.

Les actionnaires de Tesla doivent se prononcer sur plusieurs éléments, mais celui qui cristallise le débat n’est autre que la rémunération astronomique d’Elon Musk en actions pour son travail depuis 2018. Le patron de Tesla mérite-t-il le package d’une valeur de 56 milliards de dollars suspendu par décision de justice ? Les fans les plus dévoués disent forcément oui, mais des voix discordantes se font aussi entendre. Les deux camps n’y vont pas de main morte pour défendre leur position et la promouvoir.

Qui veut la tête d’Elon Musk ? 

À l’issue de ce vote, Elon Musk pourrait sortir soit renforcé dans sa position de leader incontesté de Tesla, soit désavoué dans ce rôle et poussé vers la sortie. 

Elon Musk et son Cybertruck // Source : Video Tesla
Elon Musk et son Cybertruck à la gigafactory du Texas // Source : Video Tesla

En plus de cette question de rémunération, les actionnaires doivent aussi valider un changement d’État du siège de Tesla : du Delaware au Texas. Ce caprice d’Elon Musk fait également suite aux poursuites concernant sa rémunération annulée. L’homme d’affaires considère qu’il n’aurait pas été poursuivi de la même manière au Texas que dans le Delaware, la couleur politique de ces États étant différente. 

Le maintien du frère d’Elon, Kimbal Musk, au conseil d’administration est aussi dans la balance. La perte de ce précieux soutien d’Elon Musk pourrait entraver la liberté d’action du PDG fantasque.  

Véritable campagne de lobbying

Depuis plusieurs semaines, la communication s’intensifie de la part des deux camps. Même Tesla pousse au vote. Cela fait d’ailleurs les gros titres de Reuters, Bloomberg, ou Les Échos en France. Si les médias parlent souvent des investisseurs qui invitent à s’opposer à la rémunération, les férus de la marque ont lancé une tout autre campagne d’évangélisation sur les réseaux.

Incitation à voter Pour à l'AG Tesla // Source : Extrait message envoyé aux actionnaires
Incitation à voter Pour à l’AG Tesla // Source : Extrait message envoyé aux actionnaires

Les actionnaires de Tesla les plus « matrixés » se trouvent sans surprise sur le réseau social X (ex-Twitter). Il suffit de suivre le hashtag #$TSLA pour les débusquer. Sur la plateforme, les échanges sont rapidement houleux dès que l’on critique le constructeur. Mais ce qui marque le plus est la multiplication des audioconférences en direct pour aborder l’épineux sujet du vote. Pendant des heures, certains vous expliqueront qu’il faut voter « pour » et vous diront pourquoi. Attention, les avis contradictoires sont autorisés, mais seulement si vous avez un portefeuille d’actions bien garni et des arguments en béton. 

À la tête de ce mouvement, un certain Omar, connu sous le pseudo @WholeMarsBlog, est de tous les débats, tel un gourou adjoint d’Elon Musk. Il n’est pas le seul. Mais j’ai écouté certains de ces lives et il était systématiquement au cœur de la prise de parole. Pire, alors que je l’avais déjà écouté en direct ce mardi 29 aux environs de 22 h, je l’ai retrouvé sur un autre espace de discussion le lendemain dès 7 h. Un peu flippant ! 

Différents live sur plusieurs jours toujours  propos du vote Tesla  // Source : capture d'écran de X
Différents live sur plusieurs jours toujours à propos du vote Tesla // Source : capture d’écran de X

Un soupçon de chantage affectif 

Parmi les arguments très utilisés par les plus gros soutiens de Musk, il y en a un qui se démarque dans le discours appelant à voter « pour » la rémunération de 56 milliards. À savoir : Elon Musk pourrait quitter Tesla s’il n’obtient pas ce qu’il demande. Présenté ainsi, il y a bien de quoi faire trembler plus d’un possesseur d’actions de Tesla, imaginant la chute inexorable de la valeur de l’action. 

La probabilité que cela soit vrai est assez proche de zéro. Pour s’en convaincre, il suffit de replonger dans le passé de l’homme d’affaires, qui n’est vraiment pas du genre à laisser tomber ses jouets aussi facilement. Pour autant, les investisseurs ne veulent pas prendre le risque de voir Elon Musk abandonner Tesla pour basculer sur xAI (comme le raconte la rumeur), pour y faire tout ce qu’il veut sur l’IA, la conduite autonome ou les robotaxis. Beaucoup voteront certainement « pour ». Affaire à suivre. 

Si cet édito vous a intéressé, n’hésitez plus à vous abonner à la newsletter Watt Else. Chaque semaine, un édito épicé et des actualités décryptées autour de la voiture électrique, vous sont envoyés.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.