Et si Toyota avait manqué le coche de la voiture électrique à cause d’une appréhension injustifiée sur la quantité de lithium ? C’est une explication qui pourrait en effet permettre de mieux comprendre certains discours du constructeur japonais.

Malgré un sursaut récent en faveur de la voiture électrique, Toyota semble toujours particulièrement réticent à se mobiliser sur cette technologie. Une vision obsolète sur la rareté du lithium pourrait expliquer l’origine de cette position de l’entreprise pendant des années. C’est ce que souligne une analyse du média Automobilwoche du 25 mars.

Toyota a été le précurseur de l’hybride depuis la fin des années 90. Il était donc possible d’imaginer que le constructeur, qui a aidé à électrifier le parc automobile mondial, serait un des premiers à soutenir l’électrique, qui apparaît comme l’étape d’après. C’est finalement tout le contraire.

Toyota a-t-il sous-estimé la disponibilité du lithium ?

Si l’on part du principe que l’entreprise a pu craindre une pénurie rapide du lithium, la réserve de Toyota sur la voiture électrique prend tout son sens. Une position que le directeur général du Toyota Research Institute, Gill Pratt, a bien confirmé lors du forum économique de Davos en 2023 : « Il n’y aura pas assez de lithium ». Un propos qu’il a évoqué à plusieurs reprises sur les dernières années.

Partant de ce postulat, la stratégie de Toyota a toujours été de dire : il vaut alors mieux équiper 90 véhicules hybrides d’une batterie, qu’un seul véhicule électrique avec une grosse batterie. C’est la règle du 1:6:90 de Toyota que Numerama a présenté dans un précédent article de 2023.

Toyota règle 1:6:90 // Source : Jalopnik
Toyota règle 1:6:90 // Source : Jalopnik

Sauf que le discours, que Toyota continue à marteler, a depuis été contredit par les experts. Il n’y a pas de risque de pénurie de lithium. Il existe des réserves mondiales abondantes de ce minerai et les avancées technologiques permettent d’exploiter plus efficacement et à moindre coût les ressources en lithium. Selon Automobilwoche, les réserves totales prouvées devraient même s’élever à 62 millions de tonnes, ce qui représenterait environ 10 milliards de voitures 100 % électrique.

L’hypothèse de Toyota est « complètement absurde »

Certains experts jugent même assez durement les conclusions de Toyota et de Gill Pratt. « C’est complètement absurde » a conclu Auke Hoekstra, directeur de la chaire de gestion durable de l’énergie et de la mobilité à l’université d’Eindhoven. Pour Maximilian Fichtner, directeur du centre de recherche sur les batteries d’Ulm : « L’argumentation de Toyota manque de preuves. Et d’une perspective fiable. »

Présentation future gamme électrique en Europe // Source : Denis Meunier pour Toyota
Présentation future gamme électrique en Europe // Source : Denis Meunier pour Toyota

Il faut dire que se focaliser uniquement sur le lithium n’est certainement plus aussi pertinent que par le passé. Le développement de batteries sans lithium, comme les batteries au sodium, offre des alternatives potentielles à long terme. Même si ces nouvelles batteries n’offrent pas encore un rendement suffisant pour se développer à grande échelle, il s’agit d’alternatives pertinentes. Les progrès en matière de technologie de batteries vont extrêmement vite, mais il est vrai que ce savoir est surtout détenu par les géants chinois de la batterie. Ce qui peut poser un problème idéologique à certains constructeurs comme Toyota.

Il ne faut pas non plus mettre de côté les progrès réalisés par la filière de recyclage des batteries. L’économie circulaire devrait atténuer les inquiétudes concernant les ressources en lithium et autres matières premières liées à la batterie à l’avenir.

Toyota n’est pas à l’abri d’avoir été aveuglé par ses propres théories. Une décision qui lui a déjà couté la place de voiture la plus vendue dans le monde en faveur du Model Y de Tesla, un comble !

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !