Une enquête réalisée en 2022 par Opinion Way pour Electra montrait que 43 % des Français étaient prêts à passer à l’électrique. Les usagers sont donc psychologiquement aptes à passer le cap. Reste à résoudre la question du budget. Certains modèles, affichés sous la barre des 25 000 euros (une fois le bonus écologique réduit !), peuvent avoir un attrait certain.

18 % des propriétaires de véhicules thermiques déclarent avoir pour objectif de le remplacer d’ici 2025. Le grand changement est en marche. Toutefois, la question du budget reste un frein à l’acquisition d’un véhicule électrique. La crise du Covid-19 a mis en évidence la dépendance des Français à la voiture individuelle. Passer à l’électrique, pourquoi pas, mais le pouvoir d’achat reste un élément central au moment de la prise de décision. 

Les voitures électriques coûtent cher. Voilà un préjugé qui a la vie dure. Il faut dire qu’il est en partie vrai. Les voitures électriques coûtent relativement plus cher que les thermiques à l’achat. En revanche, à l’usage, ça change tout.

Il n’empêche qu’il est possible de trouver quelques modèles bien placés en termes de prix. Certaines marques ont fait le choix de se positionner en dessous de 25 000 euros, un cap symbolique pour les acquéreurs. Nous avons identifié quatre modèles électriques en dessous de 25 000 euros, une fois le bonus écologique de 5 000 euros déduit. Il y a des citadines, évidemment, mais pas que.

Par ailleurs, la tendance va dans le sens d’une baisse des prix sur les véhicules électriques. Tesla, Citröen, ou encore Ford ont tous baissé le prix de leurs modèles électriques. Dans notre top 4 à moins de 25 000 euros, on retrouve la Dacia Spring, la Fiat 500 électrique, la MG4 et la Renault Twingo E-Tech.

1. Dacia Spring : 15 800 euros

Dacia Spring // Source : Dacia
Dacia Spring // Source : Dacia

C’est clairement la star du moment. La Dacia Spring est la voiture électrique la plus vendue en France depuis quelques mois, devant la Tesla Model Y. Le petit modèle électrique de Dacia fabriqué en Chine affiche 33 kW de puissance, soit l’équivalent de 44 chevaux et 125 Nm de couple. D’un point de vue performances, la Dacia Spring ne fait pas vraiment rêver… Mais à ce prix là, ne soyons pas trop exigeants.

Il faut 19,1 secondes pour faire le 0-100 km/h et la vitesse de pointe est fixée à 125 km/h. Au niveau de l’autonomie, la Spring propose 230 km d’autonomie. Là aussi, c’est plutôt faible. Du haut de ses 20 800 euros (hors bonus), il s’agit très certainement du modèle le moins cher sur le marché actuellement. Un petit modèle néanmoins plutôt bien adapté à une utilisation urbaine.

Prix hors bonus : 20 800 euros

2. Fiat 500 électrique : 23 950 euros

La Fiat 500 électrique est un succès en Europe // Source : Fiat
La Fiat 500 électrique est un succès en Europe // Source : Fiat

C’est le premier modèle électrique dévoilé par le fabricant italien. La Fiat 500 électrique s’est faite une place sur le marché français. Avec son moteur de 87 kW (équivalent à 118 chevaux), un couple de 220 Nm et une batterie de 42 kWh, la petite citadine est plutôt agréable à conduire. Le 0 à 100 km/h se fait en seulement 9 secondes.

Fiat a fait les choses bien sur sa 500 électrique, puisque le petit modèle embarque une technologie de conduite autonome de niveau 2. Un système qui permet notamment une aide au maintien dans la voie, associée à un régulateur de vitesse adaptatif. Ce n’est pas grand chose, mais c’est tout de même un bel avantage pour un modèle à ce prix-là.

Dernier point : la 500 électrique offre trois modes de conduite différents : Sherpa, Range et Normal avec des niveaux de vitesse variables et des sensations d’accélération bien différenciées entre chaque mode.

Prix hors bonus : 28 950 euros

3. MG4 : 24 990 euros

MG4 campagne de publicité // Source : MG
MG4 campagne de publicité // Source : MG

Le meilleur rapport qualité/prix ? C’est fort possible. Concurrente directe de la Mégane E-Tech, du point de vue du porte-monnaie, la MG4 est beaucoup plus intéressante. Le modèle de Renault sort à 33 000 euros (bonus écologique déduit), ce qui fait une différence de plus de 8 000 euros entre deux modèles quasiment équivalents. 

La MG4 autorise 350 km d’autonomie dans sa version 51 kWh et un couple de 250 Nm. La version standard embarque un chargeur 6,6 kW en courant alternatif. Dans sa version « Standard », la plus basique, la MG4 propose un niveau d’équipement plus que correct. Un bel écran tactile, l’aide au maintien dans la voie, une sellerie de bonne qualité, des jantes acier 16”. 

Petit bémol : les aides à la conduite ne sont pas parfaites et il y a probablement quelques points d’ergonomie à améliorer. Bref, ce modèle a vraiment de bons arguments. Elle figure même parmi les véhicules électriques les plus abordables de son segment. Bientôt la voiture électrique la plus vendue en France ? Pas impossible.

Pris hors bonus : 29 990 euros

4. Renault Twingo E-Tech : 19 250 euros

Renault Twingo Z.E.  // Source : Renault
Renault Twingo Z.E. // Source : Renault

Difficile de différencier la version électrique de la Twingo de sa version thermique. En effet, on note une électrification plutôt discrète avec quelques touches de bleu sur la calandre, le liseré ZE sur les côtés et l’inscription ZE Electric sur les montants des portières. Le modèle électrique affiche une petite autonomie de 180 kilomètres en cycle WLTP avec sa batterie lithium-ion de 22 kWh.

La Twingo E-Tech est équipée d’un moteur de 60 kW (un équivalent 81 chevaux) et un couple de 160 Nm. Une puissance maximale en courant alternatif de 22 kW qui permet de recharger en théorie 80 kilomètres en 30 minutes. Commercialisée depuis bientôt trois ans, la Renault Twingo E-Tech se décline en trois finitions : l’Authentic, l’Équilibre, et la Techno. Plus une série spéciale baptisée Urban Night.

Bref, voilà un petit modèle urbain sur lequel il ne vaut mieux pas trop s’attarder sur la qualité des matériaux, ce qui n’a rien d’étonnant compte tenu de son tarif.

Prix hors bonus : 24 250 euros

Et demain ?

D’autres modèles arrivent et risquent bien de casser le marché. Volkswagen prévoit notamment de commercialiser les modèles ID.1 et ID.2.

  • La future ID.1 pourrait bien être vendue en dessous de 20 000 euros. C’est la promesse faite par Thomas Schäfer, CEO de Volkswagen Passenger Cars, à l’occasion de la présentation du concept ID.2all.
  • De son côté, l’ID.2 (un mix entre la Polo, la Golf et l’ID.3) devrait se positionner aux alentours des 25 000 euros.
Le concept ID. 2all // Source : Volkswagen
Le concept ID. 2all // Source : Volkswagen

Si on pousse un tout petit peu le curseur avec un budget maximum de 30 000 euros bonus déduit, de nouvelles perspectives s’ouvrent avec :

  • la e-208 (29 800 euros),
  • l’Opel Corsa-e (28 800 euros),
  • le Hyundai Kona (30 100 euros),
  • la Honda-e (30 060 euros)
  • ou encore la MG5 (27 990 euros)
  • et la MG ZS EV (27 990 euros).
  • De son côté, Tesla promet aussi un modèle d’entrée de gamme à venir pour moins de 30 000 euros dans l’idée d’assommer le marché.

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !