Le constructeur sud-coréen Hyundai a annoncé qu’il songeait à adopter le connecteur NACS, mis en place par Tesla en Amérique du Nord. Une telle décision serait une très bonne nouvelle pour Elon Musk.

C’est l’un des principaux duels dans le secteur de l’automobile électrique en Amérique du Nord depuis plusieurs mois : le système de charge CCS (Combined Charging System) contre NACS (North American Charging System). Mais, depuis peu, c’est le NACS, connecteur mis en place par Tesla, qui semble largement prendre le dessus sur son rival outre-Atlantique.

Le NACS, la nouvelle norme en Amérique du Nord

Après les annonces de General Motors, de Ford et de nombreux constructeurs implantés en Amérique du Nord, c’est au tour de Hyundai d’annoncer son intention d’utiliser le connecteur NACS à l’avenir.

Le constructeur sud-coréen a confirmé aux investisseurs qu’il envisageait d’employer le futur connecteur standard en Amérique du Nord, à condition que cela aille dans l’intérêt de ses clients. Comme le rapporte Reuters, le président de Hyundai Jaehoon Chang a indiqué ce mardi 20 juin 2023 qu’une des principales préoccupations à propos de cette possible transition concernait la capacité de recharge des Superchargeurs de Tesla.

Jaehoon Chang, président de Hyundai, face aux investisseurs // Source : Hyundai
Jaehoon Chang, président de Hyundai, face aux investisseurs. // Source : Hyundai

Ces derniers ne permettent pas une recharge rapide en 800 V. C’est pourtant sur cette architecture électrique que les modèles de Hyundai Ioniq 5 et 6 reposent. Les Superchargeurs de Tesla fonctionne quant à eux à 480 V. Chez Hyundai, il s’agit d’une donnée importante : nul doute qu’elle sera dans les discussions entre le constructeur sud-coréen et l’entreprise du milliardaire américain, Elon Musk.

Une bonne nouvelle financière pour Tesla

Cette annonce confirme un effet boule de neige parmi les constructeurs, de plus en plus nombreux à basculer vers le connecteur NACS en Amérique du Nord. Pour Tesla, c’est une bonne nouvelle supplémentaire, notamment au niveau financier. Selon Adam Jonas, analyste chez Morgan Stanley, la valeur du réseau de Superchargeurs Tesla pourrait atteindre la somme astronomique de 100 milliards de dollars d’ici à quelques années.

De plus, les annonces successives de constructeurs souhaitant adopter le NACS de l’autre côté de l’Atlantique permettent aux actionnaires de Tesla de s’enrichir : à chaque annonce, c’est le cours de l’action Tesla qui grimpe. C’est actuellement le cas depuis plusieurs semaines.

En cas d’approbation par Hyundai, une question restera à régler sur le plan technique : comment permettre aux anciens véhicules électriques du constructeur sud-coréen de rejoindre le réseau de Superchargeurs ? La solution risque d’être semblable à celle adoptée par GM, avec l’emploi d’un adaptateur.

Les emplacements de Superchargeurs pourraient être mal utilisés // Source : Tesla
Les emplacements de Superchargeurs pourraient être mal utilisés. // Source : Tesla

Face à l’afflux de voitures concurrentes dans ses Superchargeurs, Tesla devra faire face à plusieurs problématiques, comme la gestion des places de rechargement ou la présence suffisante de bornes de rechargement à travers les États-Unis. Du côté des constructeurs, il est probable que les futurs modèles aient à s’adapter au modèle de Tesla concernant l’emplacement de la trappe de la prise de recharge.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !