Le XC90 a longtemps détenu le titre de SUV phare de Volvo, mais son règne touche à sa fin. À sa place se dresse le tout nouveau Volvo EX90 entièrement électrique. Ne partez pas si vite, car derrière les 2,8 tonnes se cachent une ambitieuse plateforme informatique.

Le EX90 est un énorme SUV qui reprend les principes généraux de sécurité, d’espace et de luxe scandinave du XC90, mais avec un nouveau groupe motopropulseur entièrement électrique. Mais ce n’est pas tout, puisque ce SUV arrive également avec une toute nouvelle plateforme informatique et son lot de capteurs et autres caméras.

C’est simple : l’EX90 donne le ton de ce que nous pouvons attendre de Volvo dans les années à venir.

Des phares du marteau de Thor à l’avant

Des phares du marteau de Thor à l’avant, avec un profil plus aérodynamique que l’habituelle apparence carrée du XC90. Voilà ce que l’on remarque à première vue. C’est imposant et haut : avec plus de 5 mètres de longueur, l’EX90 est légèrement plus long que le XC90 actuel. Il est également plus large, mais est légèrement plus bas, sans oublier poids à vide de 2 818 kg (et donc plus de trois tonnes quand elle se déplace).

Volvo EX90  // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom
Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom

La maximisation de l’efficacité aérodynamique a conduit à la création d’une face avant très fermée et à un nouveau design des phares, qui a été également repris à l’arrière.

L’avant arrondi, associé à divers éléments comme les poignées de porte affleurantes, assure un flux d’air rationalisé et ininterrompu vers l’arrière du véhicule. Ces mesures signifient que le Volvo EX90 enregistre un coefficient de traînée aérodynamique de seulement 0,29 cx, c’est moins bien que Tesla, mais c’est une valeur importante pour un véhicule de ce type.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom
Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom

Tout n’est pas rationnel : c’est le cas des phares avant. Ces phares sont les premiers phares à incorporer une sorte de phare escamotable sous une lentille. De plus, la couverture est également éclairée, grâce à des LED matricielles. Ce sont des phares vraiment excitants et spectaculaires, qui ajoutent énormément au caractère de la voiture.

Feu EX90 Volvo
Un clin d’œil de l’EX90

Il y a de la place, 7 places assises, un énorme coffre arrière, mais aussi un coffre avant. Tout a été optimisé pour proposer de l’espace de rangement.

L’informatique dédiée à la sécurité

Le grand thème de cette conférence d’annonce, et, vraiment, de cette voiture, était la sécurité. Ce n’est pas une surprise pour quiconque a prêté attention à Volvo depuis le passé. La marque ne veut vraiment, vraiment que personne ne soit gravement blessé dans l’une de ses voitures. Par conséquent, elle a déployé d’énormes efforts pour atteindre cet objectif.

Volvo assure d’ailleurs que l’EX90 est la Volvo la plus sûre jamais fabriquée, et cela tient en grande partie à leur approche technologique.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom
Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom

Ce SUV EX90 est bardé de capteurs, à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur. Le LiDAR (sur le toit) est associé à huit caméras et cinq systèmes radar pour donner à l’EX90 une vue à 360 degrés de son environnement, une bulle sensorielle que Volvo utilise principalement comme une aide au conducteur plutôt que comme un moyen de laisser le conducteur accorder moins d’attention à la route.

À l’intérieur, des caméras et bien d’autres capteurs surveillent l’attention de la personne au volant, mais aussi des passagers. Si vous oubliez votre enfant à l’arrière…. la voiture le détecte et vous prévient.

Le Volvo EX90 dispose d’un ordinateur principal central, d’un infodivertissement alimenté par Snapdragon, et de deux plates-formes distinctes Nvidia pour traiter l’ensemble des données récupérées par les capteurs. Il en résulte une des voitures les plus sûres au monde, d’après Volvo évidemment. Au cours d’une des interviews que nous avons menées, on nous a même assuré que l’objectif affiché était clair : « zéro mort ».

Avec sa bosse à l’avant qui héberge le LiDAR, l’EX90 ressemble aux aspirateurs-robots, ou bien à un marsouin et sa bosse qui fait office de sonar. On apprécie jusqu’au souci du détail : il existe même un système de nettoyage de capteur pour le LiDAR, et cela fonctionne en faisant basculer l’un des essuie-glaces et en pulvérisant du liquide lave-glace directement sur l’émetteur.

Un intérieur californien

À l’intérieur, force est de constater que l’on est bien dans un environnement suédois. C’est minimaliste et sobre, moderne, avec une touche californienne.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom
Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom

Il y a pourtant tout un tas de détails de conception à repérer. C’est le cas, par exemple, des matériaux utilisés dans la voiture, que Volvo affirme avoir pris grand soin de rendre durables, avec une utilisation intensive de plastiques et de textiles recyclés, d’aluminium et d’acier. L’utilisation du bois à l’intérieur est également nouvelle, car le bois est éclairé par l’arrière, ce qui lui donne un joli motif lumineux.

Les choses que vous touchez sont qualitatives et tout a l’air élégant et propre (oui, c’est scandinave). Le groupe d’instruments est intégré dans un petit écran minimaliste, et il y a un écran central de grande taille et tactile évidemment.

Avec le grand écran de 15 pouces vertical, l’écran derrière le volant et l’affichage tête haute, on est clairement dans l’esprit de Tesla. Il n’est donc pas surprenant que l’infodivertissement de l’EX90 soit basé sur Android Automotive de Google (ce qui présente certainement des avantages, puisque vous obtenez une solution logicielle sophistiquée et complète, avec le Play Store et Google Maps). La connectivité et les mises à jour sans fil sont fournies par un modem 5G.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom
Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom

L’interface est ludique et claire. Volvo a créé sa propre interface logicielle, elle semble vraiment fluide grâce à la puce Qualcomm Snapdragon qui l’anime. On salue que Volvo s’éloigne de l’interface austère et basique d’Android Automotive classique. D’ailleurs, Apple CarPlay et Android Auto sont intégrés, mais il est loin d’être indispensable de connecter son smartphone, quand on voit le potentiel de l’interface intégrée disponible. En combinaison avec les 25 haut-parleurs Bowers & Wilkins compatibles Dolby Atmos,

Des performances impressionnantes

La nouvelle plateforme SPA2 (la même que la Polestar 3) à deux moteurs est toute nouvelle : elle intègre une énorme batterie Lithium-ion (avec un système classique 400 volts) du chinois CATL de 111 kWh avec une capacité utile de 107 kWh. Volvo n’offre pas de détails sur la chimie des batteries, mais indique qu’elles sont disposées en 17 modules sur le plancher du véhicule. L’ensemble des batteries contient également une pompe à chaleur, pour le refroidissement et le chauffage de la batterie afin d’optimiser les cycles de charge et de décharge.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom
Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Numerama Vroom

La puissance de charge maximale que l’EX90 peut tirer d’un chargeur DC rapide est de 250 kW, assez pour lui permettre de se recharger de 10 % à 80 % en moins de 30 minutes dans des conditions optimales.

Les deux moteurs à aimants permanents (PMSM) triphasées, que l’on voit de chaque côté de la plateforme, délivrent 408 ch / 300 kW (en version Recharge Twin) ou 517 ch / 380 kW (en version Recharge Twin Performance), le tout associé à une transmission quatre intégrale roues motrices. Au lancement, l’EX90 reposera sur des jantes en alliage de 22 pouces, avec une suspension pneumatique de série.

Le 0 à 100 km/h est atteint en 5,9 secondes (Recharge Twin) et 4,9 secondes (Recharge Twin Performance). Une belle performance pour un véhicule qui pèse presque de plus de 2,8 tonnes.

Quant à l’autonomie, malgré les 2,8 tonnes, l’EX90 promet entre 560 et 585 km approximativement (sur le cycle mixte WLTP) selon les versions et les jantes (21 ou 22 pouces). En ville, Volvo évoque même jusqu’à 680 km d’autonomie.

Enfin, le Volvo EX90 est le premier véhicule électrique prêt pour la recharge bidirectionnelle. C’est une technologie qui permet d’utiliser la batterie de la voiture comme source d’énergie supplémentaire, par exemple, pour alimenter la maison, associée à des panneaux solaires pour de l’indépendance énergétique, ou dans le cas d’une panne des réseaux.

Malgré l’aberration d’un si gros et lourd véhicule électrique, on comprend pourquoi c’est une voiture si importante pour Volvo ; c’est une collection impressionnante de détails de conception intelligents et de technologies extrêmement de pointe dans une coquille conçue avec bon goût. Ses motivations sont dans l’ère du temps.

Le nouveau Volvo EX90 peut déjà être commandé dans la configuration Ultra toutes options. Pour 408 ch, le prix catalogue est de 104 500 euros, tandis que la plus puissante (517 ch) coûte 5 000 euros de plus. Une version avec moins d’options sera vendue autour de 90 000 euros. C’est un positionnement haut de gamme qui sera également convoité par Tesla avec le Model X Plaid, mais également Kia avec l’EV9, ou encore le futur Hyundai Ioniq 7.

Volvo a promis de lancer une nouvelle voiture électrique chaque année jusqu’en 2030, et à la fin de la présentation EX90, un petit « teaser » est apparu. Ce dernier évoquait le lancement de l’année prochaine : un SUV électrique nettement plus petit et moins cher (sans doute l’EX30) qui utilise la technologie Geely, que nous avons déjà vue sur la toute nouvelle Smart #1 électrique.