Il aura suffi de 18 minutes à Citroën pour vendre en ligne les 50 exemplaires de l’Ami Buggy, pourtant facturés 9 790 €. Un plébiscite qui va surement donner quelques idées à la marque pour d’autres séries limitées.

Pour acquérir l’un des 50 exemplaires de l’édition spéciale Ami Buggy de Citroën, il valaitm mieux être à midi pile devant son écran et être préparé à bondir sur le site internet de Citroën Ami. À peine 18 minutes se sont écoulées qu’il était déjà trop tard. Tout le stock de l’édition limitée My Ami Buggy était déjà épuisé.

Il faut dire que cette version a été créée pour satisfaire la forte demande, suite à la présentation du concept. Il était prévisible que les 50 exemplaires, mis en vente ce 21 juin à 12h, allaient disparaître très rapidement. Un succès qui semble inspirer Citroën à imaginer d’autres versions limitées de son engin de mobilité électrique, la marque indique dans son communiqué : « Le succès fulgurant de cette série limitée de 50 My Ami Buggy est un signal fort de l’intérêt du public pour des versions exclusives de ce petit objet de mobilité. »

Un engin ultra-personnalisable qui se prête aux éditions limitées

Avec cette proposition décalée, d’une déclinaison de Citroën Ami un peu typée pour sortir des centre-villes et s’exporter à la campagne ou à la plage, la marque a visé juste. Un toit en toile, des portes retirées, de nouvelles jantes, une nouvelle teinte de carrosserie et  quelques accessoires auront réussi à emballer les clients, malgré un prix plus élevé.

ami_buggy_landscape
Citroën AMI Buggy // Source : Citroën

La série limitée a toujours été une manière pour les constructeurs automobiles de créer de l’enthousiasme sur des modèles en perte de vitesse. Peugeot, Citroën et Fiat, pour rester dans les marques du groupe Stellantis, ont une forte expérience en la matière. Ils ont souvent relancé leurs citadines à grand coup de séries limitées, en partenariat avec des marques populaires.

Le cas de Citroën Ami est un peu différent, car cette édition spéciale va un peu plus loin qu’un simple habillage cosmétique de la voiture autour d’une marque ou d’un événement. Le modèle n’est pas non plus en perte de vitesse, puisqu’il séduit de plus en plus d’adeptes de cette mobilité électrique accessible sans permis. Le modèle s’est même ouvert à d’autres marchés étrangers avec le même engouement du public. Les derniers chiffres de vente communiqués par la marque indiquent que Citroën Ami a déjà séduit 21 000 clients en un peu plus de 2 ans.

Citroën a développé son modèle en misant sur la personnalisation individuelle, à base de petits accessoires et de stickers, que chacun peut poser et faire évoluer selon ses envies. Vu que le public semble très réceptif, il n’y a qu’un pas pour que Citroën propose des personnalisations plus poussées intégrées à son catalogue. On pense notamment que le toit en toile amovible pourrait donner d’autres déclinaisons du modèle très orientées plages par exemple.

citroen_ami_toittoile
Toit en toile amovible Ami Buggy // Source : Citroën

Un objet de mobilité qui se vend comme un smartphone à la mode

Selon le constructeur, ils étaient 1 800 clients à avoir montré leur intérêt pour ce véhicule en s’inscrivant sur la page de l’AMI Buggy. Il y a donc 50 chanceux qui ont réussi à saisir l’exclusivité, et beaucoup de déçus.

Il faut dire que le site de vente en ligne a subi quelques difficultés techniques face à l’afflux de visiteurs. Certains n’auront jamais réussi à s’y connecter les premières minutes, alors que de son côté un client a passé sa commande en moins de 3 minutes selon le constructeur.

citroen_ami_buggy_soldout
Ami Buggy out of stock // Source : Citroën

Si cela peut paraître normal pour un objet high-tech comme un smartphone, c’est quand même plus surprenant pour l’achat d’un véhicule. Il n’y a bien que Tesla, pour les réservations de ses nouveautés, qui peut s’enorgueillir de résultats encore plus fous.

Les clients, qui ont pu craquer pour Ami Buggy, devront maintenant attendre jusqu’à mi-aout pour recevoir leur commande. Espérons pour eux que cette fois Citroën respectera les délais, car les premières Ami s’étaient faites désirer. Cela serait dommage pour les clients de ne pas pouvoir en profiter dès cet été.