En retard dans le domaine des fonctionnalités connectées, le groupe Stellantis (Peugeot, Citroën, Fiat) a décidé de se tourner vers Amazon pour améliorer l’expérience utilisateur à bord de ses véhicules. Un domaine dans lequel Tesla excelle.

Si vous êtes déjà monté à bord d’une Tesla, alors vous savez à quel point le constructeur américain propose une expérience utilisateur à la pointe. Interface pratique et épurée, fonctionnalités multiples, options de divertissement ultra poussées (Netflix, jeux vidéo…) : aujourd’hui, les voitures Tesla ont reçu un bel historique de mises à jour qui ont peu à peu amélioré la conduite et tout ce qui se passe dans l’habitacle. Les autres acteurs du marché, pourtant établis depuis plusieurs années, ne peuvent pas en dire autant (rien que le design des interfaces est daté).

C’est sans doute en raison de ce retard dans la partie tech que le groupe Stellantis — qui réunit des marques comme Peugeot, Citroën ou encore Fiat — a décidé de se tourner vers Amazon pour rectifier le tir. Ce rapprochement passera par « une série d’accords globaux pluriannuels visant à transformer l’expérience à bord des véhicules », peut-on lire dans le communiqué publié le 5 janvier. En somme, Stellantis préfère s’en remettre au savoir-faire d’Amazon pour lutter contre les solutions proposées par Tesla, quant d’autres ont préféré Google (Volvo ou encore Renault). Le groupe vise 2024 pour le lancement de sa nouvelle interface centrée sur l’habitacle.

Peugeot E-208 et E-2008 // Source : Peugeot
Peugeot E-208 et E-2008 // Source : Peugeot

Pour améliorer l’expérience à bord, Stellantis s’associe à Amazon

Stellantis ne donne pas de nombreux détails sur l’impact de cet accord pour les voitures de demain. Il évoque cependant tout de même « la création d’expériences connectées à bord » ou encore « des mises à jour ‘over-the-air’ (OTA) », soit ce qui apparaît comme le minimum syndical pour rivaliser avec ce que propose Tesla depuis maintenant plusieurs années, grâce à son écosystème maison accessible depuis un grand écran. Bien sûr, Stellantis entend aussi profiter du savoir-faire d’Amazon en matière de solutions cloud (un point crucial pour la gestion d’un grand nombre de données).

Grâce au soutien de la multinationale, Stellantis espère devenir « une tech company leader ». Un aveu de faiblesse assez logique toutefois : des constructeurs comme Peugeot, Citroën et Fiat savent faire des voitures depuis des décennies. En revanche, elles peinent à prendre le virage de la numérisation, articulée autour de technologies que maîtrisent beaucoup mieux des entreprises comme Amazon, Google ou encore Apple. Tesla n’a pas loupé le coche pour une raison simple : l’entreprise est née à une époque où la tech était indispensable pour réussir. D’ailleurs, Tesla est plus perçue comme une entreprise tech que comme un constructeur automobile pur. En ce sens, elle dispose d’un avantage certain sur ses rivaux plus traditionnels, si illustres puissent-ils être.

Pour Amazon, c’est une vraie opportunité de marché et un moyen de rentabiliser ses nombreux investissements. On peut facilement imaginer un package complet qui permettra d’offrir une interface à la fois ergonomique et complète. Besoin de se divertir quand le véhicule est à l’arrêt ? Pourquoi ne pas intégrer Prime Video et/ou Twitch. Envie de musique ? Amazon Music existe. Un peu de jeu vidéo quand ma voiture électrique se recharge ? Il y a la plateforme Luna. En termes de divertissements, l’arsenal est varié, sans compter qu’Alexa pourra servir d’interface vocale.

YouTube dans une voiture Volvo // Source : Google
YouTube dans une voiture Volvo // Source : Google

Dans tous les cas, on peut constater que de plus en plus de constructeurs préfèrent se tourner vers les géants de la tech pour améliorer l’infodivertissement de leurs voitures. Et à raison : quand nous avons testé le SUV XC40 Recharge de Volvo, on a applaudi le passage à Android Automotive (développé par Google), qui induit l’accès à un portail d’applications. Tout n’est pas encore parfait, mais c’est le signe que l’industrie automobile se dirige — enfin — dans la bonne direction. Dans le cadre du CES 2022, la firme de Mountain View a d’ailleurs annoncé l’arrivée de nouvelles fonctionnalités, comme l’intégration future de YouTube et des nouvelles commandes vocales pour son Assistant.