Samsung promet qu'il proposera plus longtemps des mises à jour Android à ses smartphones... s'ils sont éligibles.

Samsung a tenu mercredi 5 août sa conférence Galaxy Unpacked, qui lui a notamment permis de présenter ses nouveaux Note 20 et Note 20 Ultra, mais aussi de remettre le couvert avec un autre smartphone pliable, le Galaxy Z Fold 2. Mais il n’a pas été seulement question de matériel durant l’évènement annuel de l’entreprise sud-coréenne. Le logiciel a aussi été abordé, à travers Android.

Le poids lourd de l’électronique grand public s’est en effet engagé à améliorer l’accès aux mises à jour du système d’exploitation mobile pour une large part de son catalogue de téléphones portables. Au lieu de proposer un accès aux mises à jour d’Android pour une période de deux ans, le constructeur promet de l’étendre à trois ans en tout, ce qui revient à donner accès à trois générations d’Android.

Le Samsung Galaxy Z Fold 2, l’un des derniers modèles à rejoindre le catalogue de la marque. // Source : Samsung

Certains smartphones seront laissés de côté

Mais le diable se cache dans les détails.

Comme l’a appris The Verge, cette politique doit s’appliquer aux gammes S, N et Z. Pour la A, cela dépendra des éventuelles exigences techniques requises par l’O.S., car il s’agit de l’entrée de gamme et donc de la moins bien pourvue en termes de performances — mais ce sont aussi des modèles qui se vendent bien, car ils coûtent moins cher, avec des prix cinq fois plus bas que les têtes d’affiche, comme le Galaxy S20.

L’autre incertitude qui existe réside dans la notion de « génération ».

D’ordinaire, Google sort une nouvelle version majeure d’Android chaque année. Le terme de « génération » veut-il dire la même chose que « version » ou de « mise à jour annuelle » ? Une mise à jour que l’on pourrait qualifier d’intermédiaire, mais importante, comme un  Android 11.5, pourrait-elle être considérée comme une génération ? Il faudra constater en pratique comment Samsung met en musique sa promesse.

Vu de l’écosystème Apple, l’engagement de Samsung peut faire sourire : les mises à jour d’iOS sont en effet éligibles pour de très nombreux terminaux de la firme de Cupertino, y compris des appareils sortis il y a cinq ans.C’est le cas par exemple d’iOS 14, qui pourra être installé sur l’iPhone 6s ou l’iPhone SE, qui sont respectivement sortis en 2015 et 2016. L’iPhone 6s est sorti avec iOS 9 et a donc droit à cinq générations de mises à jour (iOS 10 à 14). Et peut-être plus, avec iOS 15 et les suivants.

Une comparaison qui s’arrête là toutefois : contrairement à Android, dont l’écosystème est très fragmenté avec des dizaines de constructeurs avec pour chacun d’eux des dizaines de smartphones sur le marché, l’écosystème iOS est beaucoup plus simple à gérer : il n’y a qu’un seul acteur, Apple, pour gérer à la fois le matériel et le logiciel. Cela se ressent sur la fragmentation d’iOS, qui est minime.

Un engagement profitable pour la clientèle

Il n’en demeure pas moins que l’engagement de Samsung va dans le bon sens, même s’il est possible que certains smartphones restent sur le carreau. Cela demandera un effort non négligeable pour l’entreprise, dans la mesure où il vend littéralement des dizaines de smartphones différents, avec des caractéristiques très hétérogènes. Le site officiel en liste 49, en ajoutant les gammes M, Note et XCover.

Android 11 est la nouvelle version de l’OS mobile de Google, qui doit arriver en 2020. // Source : Google

Pour la clientèle, c’est une excellente nouvelle, car une éligibilité à davantage de versions d’Android luttera entre autres contre le sentiment d’obsolescence qui peut gagner les esprits en voyant les nouvelles générations de l’OS passer sans y avoir droit. C’est aussi un bon point du point de vue de la sécurité, car les mobinautes gagnent en pratique un an de patchs pour corriger les vulnérabilités logicielles.

Un autre point sur lequel pourrait aussi travailler Samsung, c’est la vitesse avec laquelle il met à disposition les mises à jour d’Android. S’il est certes loin d’être le dernier de la classe, il a encore une marge de progression par rapport à d’autres constructeurs — même si ce type de classement comporte certaines limites, il rappelle que tous les fabricants ne font pas preuve du même empressement à pousser les mises à jour Android.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo