Si le retour des vidéos en 4K sur Netflix reste incertain, on sait désormais quand l'ultra haute définition reviendra sur Disney+. Ce sera le 8 juillet.

Disney+ est sur le point de rétablir complètement l’ultra haute définition (UHD) sur sa plateforme pour sa clientèle française. C’est ce qu’a annoncé le 29 juin le géant de la vidéo à la demande par abonnement (SVOD), en réponse à un internaute qui se demandait à quel moment la 4K allait revenir, alors que le confinement a pris fin depuis pratiquement un mois dans l’Hexagone.

C’est donc le 8 juillet 2020, dans un peu plus d’une semaine, que la qualité maximale sera de retour. La plateforme mentionne que « le gouvernement lève[ra] la restriction » à cette date.

Crainte de congestion des réseaux

Le 7 avril, au moment de l’ouverture de Disney+ au marché français, un dossier de presse annonçait l’indisponibilité de la 4K pendant la période de confinement. L’entreprise avait également consenti à retarder de deux semaines le lancement de sa plateforme en France, officiellement pour tenir compte des préoccupations du gouvernement et des opérateurs face au risque de congestion des réseaux — même si d’autres raisons ont pesé.

« Suite aux préoccupations exprimées par les responsables gouvernementaux concernant l’utilisation des services à haut débit en cette période difficile, nous avons mis en place des mesures visant à réduire l’utilisation de la bande passante, tandis que, dans certaines circonstances, la diffusion en continu de contenus aux formats HD et UHD sera limitée ou indisponible », expliquait à l’époque Disney.

Les inquiétudes exprimées alors étaient légitimes : du fait du confinement généralisé de la population, il était à craindre une augmentation accrue des réseaux télécoms et un trafic plus important, pour le télétravail, l’éducation ou le divertissement, faute de pouvoir sortir librement. Une crainte d’autant plus fondée que la vidéo occupe une place importante dans les loisirs numériques et requiert beaucoup de données.

Arcep crise sanitaire
Les risques de congestion du réseau ont nécessité une série de mesures pour passer le virage du confinement. Y compris une réduction de la qualité vidéo. // Source : Arcep

S’il s’avère que les réseaux ont tenu (mais pas forcément toutes les plateformes, hors SVOD, qui ont accueilli un afflux de visiteurs inhabituel par rapport à une période normale), une hausse notable de l’activité a toutefois été relevée. Selon le régulateur des télécoms, qui s’appuie sur une enquête faite auprès des opérateurs, le trafic Internet a augmenté de 30 % pendant le confinement.

Pour passer ce virage délicat, Disney+ avait consenti à des mesures techniques qui ont abouti à une réduction de la bande passante de 25 % pour les pays ayant bénéficié d’un lancement dès le 24 mars. L’entreprise ajoutait être en contact avec les FAI pour envisager, si besoin, de diminuer encore plus les débits. En temps normal, les capacités pour la HD et l’UHD sont de 5 et 25 Mbit/s.

Dans les faits, l’absence de la 4K affecte un nombre restreint d’internautes, pour plusieurs raisons : il faut d’une part disposer d’une connexion suffisante pour afficher de l’ultra haute définition de manière fluide, mais aussi un écran adéquat pour bien retranscrire le niveau de détail. Enfin, tous les contenus proposés sur Disney+ ne sont pas en UHD : seule une sélection en bénéficie.

Disney+ reste évasif sur les raisons qui l’ont conduit à prolonger la désactivation de la 4K, alors que le confinement est officiellement achevé en France depuis le 2 juin. Il évoque une restriction levée par le gouvernement, sans plus de détails. Quant à Netflix, le flou persiste : l’autre géant de la SVOD n’a pas non plus réactivé la 4K, alors que les choses reviennent à la normale depuis plusieurs semaines.

Partager sur les réseaux sociaux