Le confinement des Françaises et Français a été levé il y a plus d'un mois, mais Netflix France bride toujours son débit vidéo. C'est aussi le cas pour Disney+ France.

Le débit vidéo de Netflix est toujours bridé en France, a pu constater Numerama lundi 22 juin 2020, alors qu’il est revenu à la normale dans d’autres pays comme le Danemark ou l’Allemagne depuis le mois dernier.

Le 19 mars dernier, la plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) nous indiquait qu’elle allait limiter la qualité de ses flux, aussi appelée bitrate, pendant 30 jours, de sorte que cette mesure permette d’ « alléger l’impact de Netflix sur le trafic européen de 25 % ». Pourtant ce changement provisoire semble durer trois fois plus longtemps que prévu.

« 30 jours » de baisse de qualité qui ont duré trois mois

À l’origine de cette décision de la mi-mars, il y a le confinement forcé d’une majorité de la population provoqué par la pandémie de coronavirus. À cause d’une forte concentration d’internautes devant leurs appareils connectés, le nombre de connexions à internet, et le temps passé devant les écrans avait largement augmenté. Les autorités s’inquiétaient alors d’un risque de saturation de la bande-passante, à cause notamment de cet afflux de connexions aux plateformes de vidéo en ligne. Selon un rapport de 2019 du cabinet d’étude Sandvine, la vidéo représente en effet plus de 60 % du volume total du trafic descendant, c’est-à-dire des sites vers les internautes. Netflix seul pèserait 12,6 % de ce volume total.

Montage Numerama avec The Witcher de Netflix

Cela fait pourtant un mois et demi que les Français ne sont plus confinés, et plus de trois mois que le bitrate n’a pas été rehaussé sur Netflix France. Or, la multinationale continue de facturer le même montant à ses abonnés qui paient un tarif Premium à 15,99 euros par mois pour 4 écrans avec de l’ultra-haute définition ( « Full HD (1080p) et Ultra HD (4K) disponibles »). Le service n’a d’ailleurs jamais envisagé de proposer une réduction à ses abonnés lorsqu’il a pris la décision de réduire cette qualité vidéo pour répondre aux inquiétudes européennes.

Dans les faits, la baisse de la qualité de la vidéo sur Netflix n’a pas eu d’énormes conséquences sur l’expérience utilisateur, comme nous vous l’expliquions dans un précédent article. Grâce à ses algorithmes puissants d’ajustement du bitrate, la différence à l’œil nu entre un bitrate classique et un « dégradé » est difficile à percevoir. Sur le papier, les clients peuvent donc profiter de la 4K, mais une version de « basse qualité » de la 4K.

Les abonnés les mieux équipés et les plus pointilleux soulignent tout de même que l’expérience pour laquelle ils paient n’est pas celle qu’ils reçoivent, et ils sont nombreux à avoir interpelé Netflix France sur Twitter pour demander un retour rapide à la normale.

Interrogé sur le réseau social, le compte officiel de Netflix France a par ailleurs indiqué qu’il «  reviendrait rapidement avec une information claire », tandis que l’entreprise nous a confirmé que des précisions seraient bientôt communiquées sur la question.

La plateforme de SVOD Disney+ a également été interpelée sur la question récemment : il se trouve qu’elle aussi n’a pas encore rétabli le bitrate habituel, mais espère « que la situation sera rétablie à la normale d’ici peu ».

Partager sur les réseaux sociaux