Bien qu'il soit positif de laver régulièrement certains objets du quotidien très utilisés, Nintendo a annoncé qu'il déconseillait fortement le lavage des manettes de la console Switch avec des solutions à base d'alcool, car elles risqueraient d'endommager le matériel. Attention toutefois à l'excès de zèle.

Ne lavez pas vos Joy-Con de Switch avec des solutions hydroalcooliques. C’est ce que Nintendo a affirmé le 10 avril 2020 dans une série de tweets publiés sur son compte officiel japonais et repérés par Kotaku.

« Récemment, des clients nous ont demandé s’ils pouvaient désinfecter leurs consoles Switch et leurs Joy Cons avec de l’alcool », est-il écrit, « Nous sommes au regret de vous demander, s’il vous plaît, d’éviter l’alcool car cela peut cause des dommages au plastique, qui peut se décolorer ou se déformer. »

Cependant, la firme va plus loin encore et ajoute que même les solutions non-alcooliques ne « sont pas recommandées » car elles pourraient « endommager les pièces en plastique » en fonction de leur contenu,

Des tests de Joy Con de Nintendo Switch par Hassan Ahmed // Source : YouTube/Hassan Ahmed

La priorité reste l’hygiène

Comment faire pour nettoyer ces objets technologiques que l’on touche pourtant si souvent ? Nintendo a une solution un peu sommaire : « Pour essuyer la saleté, utilisez un chiffon doux et sec », écrit l’entreprise. Or il est évident qu’un bout de tissu sec n’est pas du tout efficace pour tenter d’enlever les germes et bactérie d’une surface en plastique. Dans le doute, une manette décolorée et moins « esthétique » vaudra toujours mieux qu’un Joy Con sur lequel se serait déposé le virus.

Nous vous conseillons toutefois de privilégier une eau savonneuse plutôt que du gel ou des lingettes désinfectantes — dans tous les cas, faites juste bien attention à ce que la solution ne pénètre pas jusqu’aux composants et circuits internes.

Depuis le mois d’avril, Apple explique à ses clients qu’il est possible, pour laver ses iPhone ou iPad, d’utiliser des lingettes nettoyantes qui contiennent 70 % d’alcool isopropylique, mais de faire très attention à la quantité et de ne pas « submerger » vos appareils avec ces solutions. C’est un léger revirement par rapport au mois de mars, où Apple avait d’abord déconseillé l’utilisation de toute solution hydroalcoolique.

Partager sur les réseaux sociaux