Motorola tient à rassurer les futurs propriétaires du Razr, son smartphone pliable à clapet. Le constructeur conteste le récent test de durabilité.

La semaine dernière, CNET a voulu tester la durabilité du Motorola Razr en le faisant passer par le robot FoldBot, capable de répéter des cycles d’ouverture/fermeture pour solliciter l’écran pliable. Les résultats ne plaidaient pas en faveur du produit, qui aurait rencontré de gros signes de faiblesse après 27 000 ouvertures. Motorola a diffusé une vidéo le 8 février pour rassurer les utilisateurs et contester l’expérimentation du média.

« Motorola fait des tests poussés pour s’assurer que ses téléphones peuvent encaisser une utilisation journalière et durer des années. Le Razr a subi des tests dans des machines spécifiquement conçues pour simuler un usage de la vie réelle et nous sommes confiants quant à sa durabilité », explique le constructeur. Néanmoins, il ne partage pas plus de chiffres sur le nombre de cycles que peut subir le smartphone pliable. De la même manière, la vidéo fournie ne montre pas grand-chose sinon des Razr qui s’ouvrent/se ferment avec un peu trop de délicatesse par rapport au monde réel.

Motorola versus CNET sur le test de durabilité du Razr

Motorola a trouvé le coupable du test de CNET : la machine FoldBot, imaginée à la base pour le Samsung Galaxy Fold et légèrement adaptée pour le Razr — c’est d’ailleurs l’un des biais que l’on pouvait soulever. «  Le FoldBot de SquareTrade n’est pas conçu pour tester notre produit. Par conséquent, tous les tests employant ces machines vont mettre une pression excessive sur la charnière et ne pas permettre au téléphone de s’ouvrir et se fermer comme prévu, rendant les tests incorrects », explique Motorola.

Le nouveau Motorola Razr // Source : Motorola

Motorola n’a d’autre choix que de protéger son produit pensé pour être à la pointe et, a priori, son argument se tient : si le FoldBot est vraiment inadapté, alors il est normal de voir la charnière céder au bout de quelques cycles. L’entreprise pourrait néanmoins étayer ses propos avec des chiffres officiels, qui rassureraient encore plus les intéressés. Et quand bien même le FoldBot ne serait pas adapté, les résultats obtenus par CNET rappellent combien les téléphones pliables restent très fragiles. Ils nécessitent, par ricochet, des précautions supplémentaires lors de l’utilisation.

Partager sur les réseaux sociaux