Oubliez la reconnaissance faciale ou l'analyse des empreintes digitales : avec le G8 ThinQ de LG, l'authentification se fait avec les veines de la main.

Après l’empreinte digitale et la reconnaissance faciale, l’analyse des veines de la main sera-t-elle la prochaine méthode à la mode pour déverrouiller son smartphone ? C’est ce que semble croire le constructeur sud-coréen LG Electronics : son dernier produit, le G8 ThinQ, est en effet doté de plusieurs technologies permettant de repérer et de caractériser le réseau veineux sous la peau.

Voilà plusieurs années que l’authentification par analyse des veines est connue — la société japonaise Fujitsu en parlait déjà en 2015 lors de la promotion de son dispositif PalmSecure. Toutefois, elle n’avait jamais été embarquée sur un téléphone mobile jusqu’à présent. LG revendique d’ailleurs le titre de tout premier fabricant au monde à l’intégrer sur un smartphone.

LG-G8-ThinQ
Le G8 ThinQ. // Source : LG

« Le Hand ID identifie les propriétaires en reconnaissant la forme, l’épaisseur et d’autres caractéristiques individuelles des veines dans les paumes de leurs mains », explique l’entreprise asiatique, qui a choisi un nom marketing assez proche de Touch ID et Face ID, qui décrivent respectivement l’authentification par empreintes digitales et reconnaissance faciale sur les smartphones Apple.

« Plus sûr que la technologie de reconnaissance d’empreintes digitales »

Pour fonctionner, Hand ID combine deux choses : des capteurs infrarouges et une caméra ToF (temps de vol), dont l’intérêt est de mesurer en temps réel une scène en 3D. La caméra sert à illuminer la main avec un flash lumineux pour ensuite calculer le temps que cet éclair met pour effectuer le trajet entre la main et la caméra. D’après LG, Hand ID est « plus sûr que la technologie de reconnaissance d’empreintes digitales ».

Ci-dessous, le concept de déverrouillage par Fujitsu :

Quel degré de sûreté ?

Plus sûr, mais pas totalement sûr : il a déjà été démontré qu’un tel système peut être berné grâce à de fausses mains en cire (et des fausses veines). Cela dit, cette démo est très théorique. Pour parvenir à pirater ce système d’authentification biométrique dans de vraies conditions opérationnelles, cela demanderait un niveau de préparation en amont absolument considérable, loin d’être à la portée du premier venu.

Pour enregistrer les veines de sa main comme moyen d’authentification, il suffit d’abord de configurer l’appareil en lui permettant d’analyser une première fois la paume qui servira de référence. Ensuite, le déverrouillage s’effectue simplement en plaçant sa main au-dessus de l’écran, à quelques centimètres de distance, la main bien à plat et les doigts tendus, et le tour est joué en quelques secondes.

Notez que pour celles et ceux qui ne souhaitent pas utiliser cette authentification, il est possible d’opter pour une reconnaissance faciale (le LG G8 ThinQ a l’équipement requis). Et si vous n’en voulez pas du tout, vous pouvez toujours configurer comme d’habitude un code PIN, un schéma de déverrouillage ou un mot de passe en bonne et due forme (en France, il faut toujours proposer une alternative non-biométrique).

Le G8 ThinQ. // Source : LG

Crédit photo de la une : Valeria Boltneva

Partager sur les réseaux sociaux